FORMES CLINIQUES DES RUPTURES UTERINES

 

Image2.gif (1651 octets)Retour au Menu Carrefour Naissance :"articles scientifiques"

 

 

 

 

Jacques HOROVITZ

Si les ruptures utérines restent relativement fréquentes et graves dans les pays peu développés, elles sont, par contre, devenues rares dans les pays industrialisés où l'on observe souvent des ruptures d'utérus cicatriciels.

A. CLASSIFICATIONS DES RUPTURES UTERINES

I. Utérus non cicatriciel

- Rupture complète: il s'agit d'une déchirure de toute l'épaisseur de la paroi utérine dont le siège est le plus souvent le corps utérin (myomètre et péritoine). Les membranes ovulaires peuvent ne pas être rompues. Le fœtus est mort le plus souvent.

- Rupture incomplète

· Interne: seul le myomètre est déchiré, le péritoine reste intact. Il se forme un hématome souspéritonéal. Le fœtus n'est pas expulsé dans l'abdomen. La rupture siège le plus souvent au niveau du segment inférieur. Les membranes sont vues par transparence.

· Externe (rare): il s'agit d'une déchirure du péritoine, de la partie superficielle du myomètre

II. Utérus cicatriciel

- Rupture complète: on observe une déchirure de toute l'épaisseur de la paroi utérine au niveau de la cicatrice avec déchirure des membranes (elle se rencontre après une césarienne corporéale le fœtus est dans l'abdomen).

- Rupture incomplète ou déhiscence: ce sont les désunions des cicatrices segmentaires, les membranes restent intactes.

Quels sont les facteurs favorisant les ruptures utérines ?

Les facteurs favorisant la rupture spontanée sont : la parité (2 4 à 6), le travail long : plus de 15 heures, la disproportion foeto-pelvienne, la présentation anormale, les malformations fœtales (hydrocéphalie), le niveau socio-économique, les malformations utérines (utérus pseudo unicorne), le placenta accreta, les obstacles praevia, la grossesse gémellaire, I'hydramnios.

Parfois, les ruptures utérines sont provoquées par l'utilisation d'utérotonique (ocytocine par des manœuvres obstétricales (VMI, grande extraction, expression utérine), par des manœuvres instrumentales ou par un traumatisme direct.

Les facteurs favorisant la rupture d'utérus cicatriciel.

Le cas de figure le plus fréquent est la rupture utérine de la cicatrice de césarienne antérieure (segmentaire, segmento-corporéale). On note aussi des ruptures sur cicatrice d'hystérotomie pour IMG, sur cicatrice de perforation traumatique (curetage, hystéroscopie). sur cicatrice de rupture, sur des cicatrices après chirurgie gynécologique (myomectomie, salpingectomie), hystéroplastie.

B. LES DIFFERENTES FORMES CLINIQUES DE RUPTURES

Rupture utérine précoce avant 6 mois (rare). Ce sont des ruptures de cornes utérines après salpingectomie, des ruptures d'utérus malformés, rupture isthmique des IMG.

Rupture utérine en cours de grossesse. - Les ruptures de cicatrice corporéale ont une phase prodromique atténuée ou absente. Elles sont favorisées par des manœuvres telle une VME. - Les ruptures traumatiques Les ruptures utérines du travail sont de trois types: rupture spontanée, rupture traumatique, rupture de cicatrices utérines.

Les ruptures utérines à diagnostic retardé sont : les ruptures sous péridurale, les ruptures découvertes à la révision utérine, les ruptures révélées par un choc ou une hémorragie, les ruptures découvertes en cours de césarienne.