Des enfants sains ... même sans médecin (Dr R. Mendelsohn) : 

 

Références de l'auteur

Retour à la table des matières

Chapitre précédent    

CHAPITRE 3

Les problèmes posés par les visites de routine des nouveau-nés sont étudiés dans un article de Robert A. Hoekelman, médecin au Département de pédiatrie de l'université de Rochester (Pediatries, décembre 1980).

CHAPITRE 4

On trouvera de plus amples renseignements sur les dangers de la malnutrition pendant la grossesse dans: What Every Pregnant Woman Should Know: The Truth About Diets and Pregnancy, par Gail S. Brewer et Tom Brewer, M.D., Random House, 1977.

On trouvera l'étude du docteur Lewis Mehl sur les résultats statistiques des naissances à domicile aux Etats-Unis dans Safe Alternatives in Childbirth par David Stewart, Ph.D., NAPSAC, Marble Hill, MO. 1976.

A propos de la sécurité et de la valeur du diagnostic par ultrasons, voir Ultrasound, dans Environmental Health Criteria Report N° 22, OMS, Genève, 1982. Voir aussi l'article de Philip M. Boffey, «Safe Form of Radiation Arouses New Worry », The New York Times, 2 août 1983.

Pour la conjonctivite chimique chez les nouveau-nés traités au nitrate d'argent, voir Merck Manual, 14e édition, publiée par Merck, Sharp & Dohme.

Les dangers et effets secondaires de l'exposition de nouveau-nés aux lampes à bilirubine ont été décrits en 1979 par le docteur James Sidbury, directeur scientifique du National lnstitute of Child Health and Human Development, Bethesda, MD. Voir aussi: Yearbook of Pediatries, 1977 et 1978, édité par Sidney S. Gellis, M.D.

La folie d'exposer des nouveau-nés aux risques des bains à l'hexachlorophène a été dénoncée par le docteur N. M. Kanof, président de l'Association médicale américaine pour la santé de la peau et les cosmétiques dans le Journal of the American Medical Association (lAMA), 1972, vol. 220, page 409 : « Il ne semble pas qu'il y ait besoin d'utiliser un quelconque agent antibactérien pour désinfecter la peau des nouveau-nés normaux. Les épidémies dans les pouponnières peuvent être maîtrisées par l'utilisation d'agents désinfectants sur l'équipement et le personnel des salles d'accouchements - les sources d'infections ».

L'administration systématique de vitamine K aux nouveau-nés a été critiquée par les docteurs J.M. Van Doorm, A.D. Muller et H.C. Hemker dans The Lancet, 17 avril 1977 : 
« Notre conclusion est que les bébés normaux, au contraire de ce que l'on croit habituellement, ne risquent pas de manquer de vitamine K. D'après nos résultats, l'administration de vitamine K au pas justifiée... ».

L'impact négatif des compléments de lait artificiel sur l'allaitement au sein est décrit par le docteur Nelson dans Textbook of Pediatries, 6e édition, à la page 117 : « On insiste beaucoup trop sur le gain de poids journalier. Si, pour atteindre ce but erroné on donne à l'enfant des suppléments de lait artificiel, on met gravement en danger le succès de l'allaitement maternel, puisqu'un enfant a d'habitude plus de facilité à boire au biberon qu'au sein ».

De nombreuses études montrent que le contact immédiat avec peau de la mère après la naissance est aussi efficace ou plus efficace que des chauffages artificiels.  On peut citer l'étude de Hill et Shronk, Journal of Obstetrics, sept/oct. 1972, ainsi que celle de J. Fardig, « A Comparison Skin to Skin Conract and radiant Heanters
in Promoting Neonatal Thermoregulation ». journal of Nurse/Midwifery, janv./fév. 198O.

CHAPITRE 5

Les auteurs qui ont noté la relation entre l'obésité du jeune enfant et l'alimentation au biberon sont nombreux. On peut citer le docteur Donald Naismith, nutritionniste au Queen Elisabeth Hospital de Londres ; le docteur David M. Paige, de la faculté de médecine John Hopkins. On a également beaucoup de références sur le rapport entre l'obésité de l'enfant et celle de l'adulte qu'il sera plus tard. Le sujet a été débattu par le docteur Simeon Margolies à la faculté John Hopkins.

Le gain de poids idéal pendant la grossesse et son rôle dans la production du lait maternel ont été étudiées par le docteur George V. Mann de l'université Vanderbilt en 1974, dans le New England Journal oF Medecine.

On a beaucoup parlé dans les journaux médicaux de la malnutrition dans les hôpitaux. Les études que j'ai citées sont celles du docteur Mark Raifman, directeur de pédiatrie du Peninsula Hospital Center, Far Rockaway, N.Y. et celle de Mary Price-Moissand, professeur assistante en diététique médicale à l'université d'Illinois. Ces deux rapports ont été présentés devant le congrès annuel de l'American Public Health Association.

CHAPITRE 7

Pour plus d'informations sur les convulsions fébriles, voir l'article du docteur Barton D. Schmitt, Journal of Diseases of Children, février 1980, et « Prognosis in Children with Febrile Seizures », par Karin B. Nelson et Jonas H. Ellenberg, Pedriatics , mai 1978.

Au sujet des conséquences de la thérapie à long terme utilisée pour éviter les convulsions fébriles, voir « Maintenance of Drug Therapy» du docteur Samuel Livingston, Pediatric Annals, avril 1979.



CHAPITRE 10

« Antibiotic Use at Duke University Medical Center », rapport sur l'utilisation indiscriminée des antibiotiques dans un hôpital, écrit par Mary Castle, RN, MPH, Catherine M. Wilfet, M.D., Thomas R. Cate, M.D. et Osterhout, M.D., a été publiée dans le JAMA du 27 juin 1977. Ce n'est qu'une des nombreuses études de ce genre dans divers hôpitaux nord-américains.

Pour plus d'informations sur le mauvais usage des antibiotiques pour le traitement des infections des voies respiratoires supérieures chez les enfants, voir le rapport du Département de pharmacologie clinique, University of Vermont, College of Medicine, publiée dans Pediatrics for the Clinician, 1975. On signale également dans cette étude les effets secondaires.

 

CHAPITRE 11

La présence de streptocoques dans la gorge de 20% des enfants scolarisés est notée à la page 246 du rapport pour 1982 du « Committee of Infectious Diseases of the American Academy of Pediatrics ».



CHAPITRE 12


Une étude critique de l'utilisation des antibiotiques et de la tympanostomie pour le traitement des infections de l'oreille a été publiée dans The Lancet du 24 octobre 1981. Il s'agit d'une étude en double aveugle, signée de trois médecins hollandais, F. L. Van Buchem, J. H. M. Dunk et M. A. Van't Hof.

Une étude des dangers de l'utilisation indiscriminée des tubes de tympanostomie pour le traitement des otites a été publiée dans le British Medical Journal, en 1981.

CHAPITRE 13

Les données sur la prescription inadéquate de lunettes aux enfants, ainsi que sur d'autres problèmes de la pratique pédiatrique se trouvent dans Assessment of Medical Care for Children: Contrasts in Health Status. volume 3, par David M. Kessner, Carolyn Kalk Snow et James Singer, Institute of Medicine, National Academy of Sciences, 1974.

CHAPITRE 14

Les résultats peu encourageants du traitement par la dermabrasion dans les cicatrices de l'acné ont été donnés par M. Spira, Baylor University College of Medicine, in Plasetic and Reconstruction Surgery. juillet 1977.

L'incidence statistique des effets secondaires du Roaccutane a été décrite dans le FDA Drug Bulletin, juillet 1983.

CHAPITRE 15

Les données sur les achats inutiles de chaussures et l'affirmation que des tennis bon marché sont aussi adéquats figurent dans un rapport publié par le docteur Jeffrey Weiss du Jefferson Medical College, Philadelphie, à l'Ambulatory Pediatrics Association.

CHAPITRE 16

Ray E. Helfer et Thomas L. Slovis de la Michigan State University ont décrit en 1977 les traumatismes chez les enfants de cinq ans ou plus jeunes qui tombent de leur lit. Dans 80% des cas, il n'y avait aucune blessure, dans 17% des cas, des traumatismes mineurs et seuls 3% présentaient des fractures d'os long ou du crâne requérant une attention médicale; aucun traumatisme n'a menacé la vie de ces enfants, ni causé de dommage permanent.

La fréquence des fractures chez les patients recevant des traitements stéroïdiens pour leur asthme a été rapportée dans une étude dirigée par les docteurs Allen D. Adinoff et J. Roger Hollister du National Asthma Center, Denver, Colorado.

CHAPITRE 18

L'étude portant sur 30 ans de soutien psychologique à des jeunes à Cambridge et à Sommerville au Massachussetts a été présentée lors d'une réunion de l'American Association of Psychiatrie Services for Children, en 1979. L'auteur en est Joan McCord de Drexel university.

Pour plus d'informations sur le traitement du mongolisme par l'alimentation, voir Medical Treatment of Mongolism du docteur Henri Turkel dans Proceedings of the Second International Congress on Mental Retardation (Vienne 1961), ainsi que Can Nutritional Supplements help Mentally Retarded Children: An Exploratory Study, Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 70, janvier 1981.

 

CHAPITRE 19

Plus de détails sur la diminution de fréquence de plusieurs maladies avant l'introduction des vaccins se trouvent dans The Case Against lmmunizations par le docteur Richard Moskowitz. dans le Journal de l'American Institute of Homeopathy, mars 1983. On y trouve plusieurs études importantes.

L'effet des vaccins sur la réponse immunitaire, ainsi que d'autres sujets en relation avec les vaccinations, sont débattus dans Vaccinations and Immune Malfunctions du docteur Harold E. Buttram et John Chriss Hoffman, Humanitarian Publishing Company, Quakertown, PA, 1982.

L'étude de Los Angeles sur la relation entre le vaccin Di-Te-Per et le syndrome de mort subite du nouveau-né a été dirigée par le docteur Larry Baraff et on la trouve dans Pediatric Infectious Disease. de janvier 1983.

On trouve une critique du vaccin contre la coqueluche dans Vaccination Against Whooping Cough: Efficiency vs. Risks par le docteur Gordon T. Stewart, The Lancet, janvier 1977. D'autres données sur les risques et bénéfices du Di-Te-Per se trouvent dans Current Problems In Pediatrics du docteur Vincent A. Fulginiit. University of Arizona, College of Medicine. avril 1976.

Les arguments sur la valeur de l'allaitement maternel dans la prévention des maladies sont donnés dans « Breastfeeding and The Preyention of Sudden Infant Death Syndrome". article du docteur David A. Birnbaum, dans Medical Trial Technique Quarterly, printemps 1978.

Les détails de la réticence du personnel médical californien contre le fait d'être lui-même vacciné contre la rubéole sont dans le JAMA du 20 février 1981.

Le rapport du docteur Gordon T. Stewart sur les morts subites dans le Tennessee après vaccin Di-Te-Per a été publié dans The Lancet du 18 août 1979.


CHAPITRE 20

Des études intéressantes sur les infections contractées dans les hôpitaux sont discutées dans le JAMA du 24 novembre 1978 et dans l'article suivant: « Hospital Acquired Viral Respiratory Illness in a Pediatric Ward ", Pediatrics, septembre 1977.

Les négligences du personnel médical quant au lavage des mains sont l'objet d'une étude,« Hand-Washing Patterns in Medical Intensive Care Units ". The New England Journal of Medicine, 11 juin 1981.

 

REFERENCES GENERALES

Ceux qui recherchent davantage d'informations sur les lacunes de la « science médicale» peuvent consulter ces livres: 

Betrayers of the Truth : Fraud and Deceit in the Halls of Science, par William Broad et Nicholas Wade, Simon and Schuster, New York. 1982.

Health Shock : How to Avoid Ineffcctive and Hazardous Medical Treatment, par Martin Weitz, Prentice-Hall, New York. 1982.

Medicine Out of Control : The Anatomy of a Malignant Technology, par Richard Taylor, Sun Books, Melbourne, 1979.

Retour à la table des matières

Chapitre précédent