Le lombricompostage   

Appelé aussi vermicompost, si vous n'avez pas de jardin ou simplement une petite cour ou encore si vous êtes en appartement sans accès à l'extérieur, vous pouvez vous aussi faire du compost...

Mettons tout de suite les choses au point:

LE LOMBRICOPOST NE SENT PAS MAUVAIS !

Avec une bonne gestion, les lombrics sont en pleine forme, la décomposition se fait sans problème et ne dégage aucune odeur désagréable.

L'aspect général de la vermicompostière

Il existe beaucoup de containers différents pour faire du lombricompostage. Ils peuvent être en bois, plastique, frigolite, avec un aspect plus ou moins esthétique selon les constructeurs. On en trouve même qui sont incorporés dans un banc ou dans une table... Mais un bac de poissonnier en frigolite (avec le couvercle) peut suffire.

Nous pouvons les diviser en deux catégories:

1) les compostières "verticales"

Compostière be type "Worwsery"
Compostière type "wormery"  
ver _i_.GIF (3601 octets)

1) les compostières "horizontales"

  
<- système de jardin

Où placer son lombricompost

Vous pouvez placer les bac à l'extérieur mais faites attention aux gelées. En effet, les lombrics préfèrent une température de +/-20°C.

Faites aussi attention à ce que la température ne monte pas trop fort (processus de décomposition bactérien normal). Au-dessus de 40°C les vers ne sont plus très vivants...

Le lombricompostage peut parfaitement être placé à l'intérieur de la maison et quoi que l'on en dise, il ne dégage pas d'odeur. C'est même l'endroit idéal! La température restant assez constante, les vers se développeront de façon optimale.

Si vous faites l'acquisition d'une compostière en plastique, choisissez un/des bacs assez épais qui ne laissent pas passer la lumière.

Pour les compostières type "wormery", veillez également à ce que le couvercle soit muni d'un joint étanche, quand le fût est à l'extérieur, cela empêche les petites mouchettes de s'installer.
Un robinet au fond du fût est intéressant pour récupérer le jus issu du compostage. Dilué 10X, ce jus est d'ailleurs un excellent engrais naturel pour vos plantes vertes.

Les compostières horizontales sont coupées en deux parties par une séparation verticale trouée. La récupération du compost est beaucoup plus facile dans celle-ci. Vous mettez vos déchets d'un côté. Lorsque vous voulez récolter le compost, vous n'alimentez plus ce côté et vous mettez les nouvelles matières organiques dans l'autre partie. Après une dizaine de jours, les vers de terre affamés, auront migrés dans le deuxième compartiment. Récupérez le compost du premier bac.

Ce type de compostière se placera à l'extérieur car elle prennent beaucoup de place au sol.

Une vermicompostière pour pas chère

Fabriquer une lombricompostière n'est pas difficile. Il y a de nombreuses possibilités, en voici quelques-unes peu coûteuses:

En frigolite

Récupérez un bac de poissonnier en frigolite avec son couvercle. Séparez-le en deux avec une plaque de plexi ou d'unalite trouée. Superposez éventuellement 3-4-5 bacs, selon vos besoins.

En bois à 2 compartiments

Faites un bac de +/- 1m le long sur 40-50cm de large et de haut. Séparer verticalement avec une plaque de d'unalite. Rendez les fentes hermétiques avec du silicone. Vous pouvez aussi placer une couche de frigolite à l'intérieur. Ce sera plus facile pour le rendre hermétique.

En bois à 1 compartiment

Inspirée de la technique du silo, elle permet un compostage à l'extérieur avec un grand volume. Faites un bac de 80cm-1.5m de large sur 60-80cm de profondeur et 1-1,2m de haut. Placez un fond ainsi qu'un couvercle. Faites la face avant amovible (complète ou seulement les 60-80cm du bas), cela facilitera la récupération du compost. Couvrez éventuellement l'intérieur de frigolite, afin d'isoler thermiquement le bac pour l'hiver.

Une vielle poubelle

Récupérez une poubelle en plastique de 50-80 Litres. Placez à 10-15cm du fond une plaque trouée. Cela permettra l'évacuation du jus afin que les matières ne soient noyées. Si c'était le cas les vers ne mangeraient plus, ils ne savent pas nager...

Les lombrics Worms.JPG (6237 octets)

Il existe dans la nature beaucoup d'espèces de vers de terre. Seules quelques-unes peuvent être mises dans la compostière.

Les gros vers de terre que nous trouvons au jardin (surtout en bêchant) ne sont pas utilisables pour le compostage. Ce sont des laboureurs du sol qui vivent généralement à plus de 20cm de profondeur.

Les lombrics de compost sont des vers de surface qui se trouvent à maximum 10cm. De ce fait, soumis à une forte prédation, ils se reproduisent très vite et se nourrissent de matière décomposée (ex. litière de bois).

La décomposition de la matière organique sera principalement confiée à 2 espèces de vers:

  1. Eisenia foetida : c'est le "ver du fumier". Rouge tigré de gris ou de jaune, ils préfèrent les matières en décomposition. On l'appelle aussi "ver tigré".
  2. Eisenia endreï : c'est le "ver de Californie". De couleur très rouge, ils préfèrent quant à eux les matières fraîches. On l'appelle aussi "ver rouge".

 N'ayant pas les mêmes mœurs, l'idéal étant d'avoir des représentants des 2 espèces dans sa compostière...

Les lombrics sont gloutons, ils mangent entre 1/2 et 1 fois leur poids par jour !
Cela dépend essentiellement des conditions de vie du vers. Ils aiment être au calme et à l'obscurité. Le température doit avoisiner les 20°C (entre 15 et 25°C, ils se sentent bien).

Il se reproduisent également beaucoup. Un seul lombric peut avoir sans problème une famille de 500 descendants en un an !

L'aérationver__i_.gif (2564 octets)

Les vermicompostières du type "wormery" ne sont pas aérées. Veillez même à en choisir une qui possède un joint étanche au couvercle.
L'air se renouvellera lorsque vous ouvrirez le couvercle pour incorporer des déchets. L'aération générale du contenant est entretenue en permanence par les lombrics qui creusent des galeries.

Pour les autres, l'aération générale se fait également par les vers. Il peut aussi y avoir des fentes prévues par le constructeur ou non prévue (joint de porte,...). Ces espaces sont généralement suffisants.

L'humidité

Vous apporterez de l'eau lors du démarrage du processus avec les cartons mouillés. Elle est généralement suffisante pour le reste du processus. L'eau qui s'évapore se condense sur les parois et retombe dans le bac.

Si l'été est très très très chaud et que votre compost sèche, rectifiez l'humidification, mais très doucement (avec un pulvérisateur). En effet, les lombrics ne sont pas doué en apnée...

Le rapport Carbone/Azote

Elle n'est pas trop importante pour les vers, mais bien pour la composition finale du compost. En général, ce sont les déchets organiques ménagers qui se retrouvent dans la compostière, donc riches en azote. Rééquilibrer avec des matières carbonées, car si vous n'avez pas suffisamment de vers, vos matières organiques risquent de se transformer en une pâte gluante et puante.

Les vers adorent le papier, le carton ondulé, les cartons à œufs. Ils s'y réfugient, s'y reproduisent et s'en régalent. Le carton sert aussi d'appoint de carbone et pompe l'excédent d'eau, il est intéressant

Une bonne gestion

Le lombricompostage demande peu de manipulation. Vérifiez juste que l'humidité soit bonne et rectifiez le rapport C/N avec du carton.

Mais surtout, si vous partez en vacances quelques semaines, demandez à un ami d'alimenter votre compostière, les vers mangent entre 1/2 et 2 fois leur poids par jour!.!.!..

Dans les compostières verticale, vérifiez le niveau du jus. Récupérez-le si nécessaire.

L'installation

La compostière sera placée à l'intérieur ou à l'extérieur. A l'extérieur, optez pour une compostière isolée; sous nos climats les gelées peuvent être mortelles pour les vers. A basses températures, ils se réfugient à l'intérieur du compost et survivront (du moins une partie) mais il serait dommage de perdre la moitié de vos précieux travailleurs pendant l'hiver... Si vous craignez pour vos bestioles, préférez de rentrer votre vermicompostière pendant l'hiver.

Remplissez un seau avec des journaux coupés en morceaux ou mieux encore des cartons ondulés ou des cartons à œufs. Remplissez-le d'eau et laissez le carton bien se détremper.

Sortez-les du seau et laissez partir le surplus d'eau, pressez légèrement. Placez-les dans le fond du bac. Ce sera un refuge pour vos vers. Vous pouvez également rajouter quelques poignées de sciure (de bois indigènes!)

Placer les vers par-dessus. Pour commencer un vermicompost, il faut, en poids de vers, au moins le double de la quantité de déchets apportée par jour!!! Par exemple, si vous apporter 250 gr de déchets par jour, amenez minimum 500 gr de vers. Ce point est important car si vous n'avez pas assez de vers dès le départ, la matières va s'accumuler et de la pourriture risque d'apparaître. Il est d'ailleurs recommandé ne mettre un minimum de 500gr de vers (1Kg est bien)!

Quand les vers se sont enfouis, placer UN PEU de la matière organique.

Les vers ne vont par s'attaquer directement aux déchets, ils préfèrent les matières en cours de décomposition (2 à 3 semaines). Ne vous tracassez donc pas s'ils ne mangent pas de suite.

Surtout ne chargez pas de trop le bac au départ, laissez les vers s'habituer à leur nouveau milieu !
Ils commenceront à bien manger 2 à 3 semaines après l'installation. Si de la matière se décompose de trop sans être mangée, réduisez immédiatement vos apports (ou arrêtez carrément). Des matières non attaquées produiront de mauvaises odeurs.

Il vous restera ensuite (après 1 ou 2 moins) à trouver votre 'vitesse de croisière' en ce qui concerne les apports de matières organiques.

Récupération du compost

Les 'compostières horizontales' en deux parties.

La récupération du compost est plus facile. Vous mettez vos déchets d'un côté. Lorsque le compost est fini et que vous voulez le récolter, vous n'alimentez plus ce côté et vous mettez la nouvelle matière dans l'autre partie. Après une dizaine de jours, les vers de terre affamés, auront migré dans le deuxième bac. Récupérez le compost du premier bac.

Les 'compostières verticales' à un compartiment.

Il faut le vider comme un fût de compostage. Retourner le container ou récupérez la matière par le haut. Les vers se trouveront dans la partie du dessus, la plus riche en matière non décomposée. Si vous retournez le bac, allez assez vite pour enlever cette couche pour éviter que les lombrics ne s'échappent, et pour la même raison, placez-la dans un récipient fermé et couvert (pour limiter l'excès de lumière et leur fuite...). Récupérer le compost.

Les 'compostières verticales' à plusieurs compartiments.

Utilisé le même procédé que pour les 'compostières horizontales' en deux parties. Mais dans ce cas, les vers migreront verticalement. Les lombrics sont escaladeurs mais vous leur faciliterez la tâche en mettant les nouvelles matières dans le bac situé en-dessous de bac qui est plein...

Le compost obtenu est généralement très humide, mettez-le donc à sécher en le couvrant d'une bâche pour éviter son lessivage par la pluie. Ce compost étant les déjections de vos petits vers, il n'est pas nécessaire de le tamiser. Une fois l'excédent d'eau éliminé, étalez-le.

Remarquons qu'il possède des micro-organismes, comme les autres composts. Ce compost ne peut être gardé plusieurs années, il perd vite ces propriétés au cours du temps, les micro-organismes quittant cet élément favorable dans lequel la nourriture va se raréfier. Nous conseillons de l'utiliser au plus vite, dans les six mois maximum.
[Que faire avec mon compost ?]

Quelques conseils

Les vers de terre n'ont pas de dents, ne placez pas de matières trop dures (tiges trop dures, os, broyat,...) dans la lombricompostière.

Les vers n'apprécient pas non plus les déchets de viande. Elles produisent de l'ammoniac que les vers fuient. Ils ne sont pas trop friands non plus de produits laitiers, ne pas en incorporer de trop.

Apportez de temps à autre du papier journal ou du carton coupé en morceaux. Cela a plusieurs avantages: apport de carbone, absorption des jus et des odeurs, aimé par les vers.
Apportez aussi des marcs de café (avec le filtre), les vers de compost en frétillent de bonheur.