This website is obsolete. Please follow this link or use a search engine to get at the new document root.

High Tech : Le langage HTML

Retour vers la liste des articles

NOTE : Ce document est juste une traduction rapide et automatisée d'un article dont la version originale est au format "text/plain" (jeu de caractères "iso-8859-1"). La version originale peut être obtenue à la demande.


HIGH TECH : The World Wide Web series - Le langage HTML.

INTRODUCTION :

Ce document marque le début d'une nouvelle série d'articles de la collection HIGH TECH (nouvelles technologies), traitant d'internet, et plus particulièrement du World Wide Web (la "toile").

Bien qu'il soit presque exclusivement présenté en tant que tel, internet n'est pas qu'un enchevètrement de pages liées entre elles par des liens hypertextes. Internet, c'est avant tout un ensemble de services fournis par un réseau de serveurs interconnectés. Ces services vont actuellement du courrier électronique (e-mail) au complexe télé-shopping, mettant en jeu des procédés d'encryption de données sophistiqués.

La partie d'internet qui nous intéresse dans cette série est donc le World Wide Web, cet immense ensemble de pages interconnectées.

LE LANGAGE HTML :

Contraîrement à ce qui se passe lorsque l'on compose une édition papier (par exemple, un journal, dans lequel toutes les pages ont une taille prédéfinie, et pour lequel on contrôle toutes les ressources), une page web est dynamique, c'est à dire que son apparence est déterminée par les possibilités du médium (généralement un navigateur web, comme Netscape ou Internet explorer) sur lequel elle est visualisée.

Beaucoup de gens ignorent que les navigateurs graphiques, permettant au "surfeur" d'admirer des images ainsi que du texte avec de différentes couleurs et polices de caractères ne sont pas seuls au monde. De nombreuses personnes utilisent encore notamment des navigateurs en mode texte (ne pouvant afficher que des caractères, et bien souvent dans une seule police). Bien qu'ils puissent paraître obsolètes, leur rapidité sans égal en fait un outil de choix pour les gens concernés par leur productivité.

Un autre type de navigateur, encore moins répandu, est le modèle auditif. Dans la majorité des cas, une page web bien conçue peut être parfaîtement accessible à un aveugle, qui se la fait lire à haute voix.

C'est pour permettre une telle diversité et flexibilité que les pages web ne disposent pas d'un formatage prédéfini (comme celui que l'on peut obtenir à l'aide de logiciels de mise en page), mais sont plutôt écrites dans un langage développé pour l'occasion, et justement baptisé HTML (Hyper Text Markup Langage). On peut déduire des quelques paragraphes ci-dessus que le HTML est un langage de marquage structurel (il sert à mettre en évidence la structure du document), et non pas de présentation graphique.

L'ECRITURE DE PAGES WEB :

Les trois méthodes les plus couramment utilisées pour créer des pages web sont les suivantes :

Edition à l'aide d'un outil dédié :

Alors que cette méthode est celle qui est la plus utilisée à l'heure actuelle par les particuliers (elle ne requiert aucune connaissance du HTML de la part de l'auteur), c'est celle qui donne les plus mauvais résultats. Ces résultats sont souvent dûs à la mauvaise qualité de la plupart de ces outils.

La tendance actuelle est de permettre à n'importe quel logiciel de bureautique (par exemple, un traîtement de texte, un tableur ou un logiciel de présentation) de générer du HTML. Si vous désirez utiliser un de ces logiciels pour créer votre page web, de grâce, ne le faites pas avant d'avoir SCRUPULEUSEMENT examiné le document résultant.

Le logiciel de mise en page "Microsoft Publisher", par exemple, permet de transformer n'importe quel document en HTML. Si l'on se rappelle ce qui a été expliqué quelques paragraphes plus haut, on s'aperçoit rapidement que c'est une absurdité. "Microsoft Publisher" est conçu pour disposer des éléments (textes, images, etc.) à des endrois précis sur une page d'une taille donnée (généralement A4), alors que le navigateur cible est conçu pour changer sa taille en fonction des injonctions de l'utilisateur (dimensions de la fenêtre, résolution de l'affichage), de l'arrivée des données (affichage progressif d'une longue page), ou encore du périphérique de sortie (écran, imprimante, etc.). Il est donc évident que, quelles que soient les qualités du logiciel en question, il ne pourra jamais fournir un résultat "correct" pour la sortie en HTML (les pages générées sont, en effet, incroyablement MAUVAISES et INCOMPATIBLES d'un navigateur à l'autre).

Certains utilisateurs pensent avoir résolu ce problème en affichant sur leur site des indications telles que "Conçu pour être visualisé en 800x600 avec Netscape". Ceci est un affront aussi bien pour les gens n'utilisant pas le navigateur susnommé, ainsi que pour ceux qui ne peuvent utiliser un écran de 800x600 pixels (le lecteur utilise peut-être une montre futuriste pour consulter le web !). Nous tairons ici l'effet d'une telle exigence pour un non voyant "écoutant" cette page ...

Ecriture de la page à la main :

Ecrire une page à la main signifie écrire tout le "code" HTML soi-même, c'est un peu comme écrire dans un langage de programmation (ah, le BASIC de votre enfance !), mais en beaucoup plus simple.

Cette méthode requiert évidemment un apprentissage complet du langage HTML et de ses constructions, et surtout une certaine méthodologie dans l'écriture et la maintenance du document.

Il ne faut pas en déduire que les pages écrites à la main sont les meilleures. Il est très facile de faire des erreurs rendant le document incompatible avec certains navigateurs. Beaucoup de gens créant des documents de la sorte ont également la mauvaise manie d'encoder leurs préférences (typographiques, couleurs, etc.) avec le contenu, ce qui rend la maintenance très difficile.

Cette méthode "traditionnelle" de créer des pages web est néanmoins celle qui permet à l'utilisateur expérimenté de créer des pages légères, souples, élégantes et universelles.

Génération depuis un programme ou un script :

Les pages ne sont généralement autogénérées par un programme ou un script que dans des cas particuliers (données dynamiques, moteurs de recherche, etc.).

La qualité des résultats obtenus varie évidemment en fonction du logiciel utilisé.

POUR EN SAVOIR PLUS :

Si vous êtes impatients d'en savoir plus, sans devoir attendre le prochain article de cette série, et que vous possédez une connection internet, voici quelques articles qui pourront satisfaire votre curiosité :

* Une description complète du langage HTML, dans sa version 3.2 (en anglais) : http://www.hut.fi/u/jkorpela/HTML3.2/

* Comment ne pas écrire une page web (en anglais) : http://www.kurumi.com/opinion/htm.html

Je serai également heureux de répondre à toutes les questions pouvant se présenter à vous, que ce soit par l'intermédiaire du journal ou par courrier électronique (dash@foobox.net).

Diederen Damien.


GLOSSAIRE :

Hypertexte : Une forme de texte comprenant des "liens" vers d'autres documents, ou vers d'autres parties du document en cours. Ceci est équivalent aux mentions "voir chapitre YY page XX" dans une édition papier classique.

Navigateur, Arpenteur, "Browser" : Logiciel permettant à l'utilisateur de visualiser des pages HTML sur le World Wide Web. Les navigateurs récents permettent d'accéder à de nombreux services supplémentaires, comme le courrier électronique (e-mail) ou le transfert de fichiers (FTP). Les plus connus sont Netscape Communicator et Microsoft Internet Explorer.

Serveur : Ordinateur (généralement fort puissant) faisant partie d'un réseau et permettant à des clients d'utiliser les services qu'il propose.


Retour vers la liste des articles


dash@foobox.net
Generated by "high-tech-web.pl" at Wed Jun 2 21:05:29 CEST 1999