Georges GUÉTARY
en septembre-décembre de 2003

Liberty 97

Miettes et cailloux du Petit Poucet

Ces mois derniers de l'automne à l'hiver de 2003,
l'Amérique prend le pas de la mémoire directe
quand la Belgique veille et que la France suggère
Liberty 98
Sommaire :
Georges Guétary
Christmas weaver
tisserand de Noël
Mémoires & Présent :
périodique; Internet; disque; divers
Clin d'œil aux géants,
Charles Aznavour
 Henri Salvador
Sorties

Georges Guétary, le tisserand,
soit
Noël plus loin que son temps.

L'agaçant, l'exaspérant, le désespérant dans Noël, c'est qu'il ne dure qu'un temps par an : que son esprit, son essence ne passe qu'une nuit, et pfuit, c'est fini :  on repart dans le courant plus aisé du chacun pour soi dans la course… à quoi ?
Il nous arriva, dans le cours de septembre, et qui nous rattacha à l'an d'avant, une histoire d'Amérique, une histoire…
Mais il faut ici s'interrompre pour reprendre : l'anglais s'impose; non par mimétisme à l'asservissement volontaire et stupide, mais par respect et reconnaissance.
So let us start again; whith very big thanks to Dominique for his translation.

To Patrick, the tireless and effective searcher, with thanks

George Guétary, weaver,
or
Christmas beyond its own time.

What irritates, exasperates about Christmas, it is that it only lasts a short time every year, and that its spirit, its essence lasts for just one night, and then it is over : we set out again in the easier race of everyone for themselves.
What for ?
Something happend to us, in the course of September, a history from America.
It is so necessary it is written in English, out of respect and recognition.

By e-Bay which has been recommended to us by Patrick Boulanger, we had expected to get the two Greek 78 r p m we had hoped for a long time. Faint hope, however, as a would-be buyer appeared to be hard and credit-worthy, while I was new in the business. I was nobody. The high bids promised to reach a point where I would have to give up any hope of enjoying the original.

So, should we wait cunningly till the last minute ?
Last minute which would not be, as the records were withdrawn from sale two days before the end of the bids.
Solded or broken ?
E-mail !
Like a bottle in the sea which wanders and gets lost...
But it was found :
"Hello.
"If you desire these records for a website on Georges Guetary, I will be happy to contribute to a historical website.
"Unfortunately, the two records are not very collectable to many Greek people. The gentleman that had a bid on them once criticized my taste in music which I found somewhat offensive. As a result, even if he were to offer me a large sum of money it wouldn't compare to the pleasent meeting that we have and my ability to contribute to something worthwhile. I say this to you because I didn't want you to be mistaken and think that I was making a tremendous sacrifice. I'm just thrilled that these records are going to a good home and that you may be able to tell Mme. Guetary that you located some recordings of her husband which are desirous to you and to her.
"Very sincerely yours,
"Greg Brown."
The story might end here, showying us that Santa Claus does not always wait until December 25 to reward patient waiting.

However, the story takes on marvellous tones. As opposed to what his name hints at, Greg Brown, our kind giver is of Greek origin : his grandfather made their name sound America, just as as Lambros George Worloou-Guétary's grandfather had anglicized the name Vorloglou. And so, the discs grew rich with a density that we eagerly wanted to share with Steve, another Greek emigrant to the United States, who was soon moved to hear again moments of its childhood, which he let his grand-daughter listen to.

There we are, before and beyond the traditional Christmas Eve, in the broad and dense Christmas mood. In these times of doubts, suspicions, angers and fears caused by the American leader, human bonds of fraternity are tied and tightened, which are woven by Georges Guétary...
Retour au sommaire de page ou poursuivre:

Pour passer le gué

"Avec Joie"  et autres pas
Au sommaire du n° 29/déc, 2003 du
périodique trimestriel "Avec Joie"
par sa poursuite inlassable du maintien de la mémoire et de la tenue au courant :

Avec Joie n°29/déc. 2003
DR Patrick Boulanger

• Sur la route potagère, une série de photos d'un sketch évoqué précédemment en nos pages.
• A vos ordres, Ernestine qui laisse espérer la vision, sinon l'enregistrement de ce court ou myen métrage inédit tourné en Belgique
• Films en photos
• Chanson inédite
• Guétary et la pub
• Partitions (4)
• Guétary à la une (1947)
• L'œcuménisme d'un marianiste, une narration pétillante d'un admirateur à la fois virevoltant et fidèle
• Discographie, Répertoire, Disques • ...
• Sa découverte enviable de Los Aventuras de Casanova, adaptation espagnole du film en 70 pages et un carnet de 16 photos.

*

Infatigable et divers, le même Patrick Boulanger explore et exploite à sa manière originale l'Internet en créant sur sites ouverts tel et tel forums suivis :
• Dossier Georges Guétary au cinéma ; http://www.encinematheque.net/accueil.htm > cliquez sur "Nouveautés en 2003", ou tapez directement :
http://perso.wanadoo.fr/encinematheque/seconds.htm#S18
Guétary, Mariano, Tino et les autres : http://karpcit.skyblog.com/
"I like it here"
Morton GouldDorothy Field
Morton Gould & Dorothy Field,
DR DECCA

Aux U.S.A., le disque a heureusement ressuscité ARMS AND THE GIRL qui fut marche-pied pour UN AMERICAIN A PARIS, qui surtout valut à Georges Guétary la reconnaissance unanime de la presse new-yorkaise, qui essentiellement nous fait, si nous ne connaissons pas l'anglais –si nous restons inattentif au sens au profit du son-, découvrir toute la richesse de son timbre et de ses voltiges.
I like it here aux obsèques, quel enlèvement divin !
(1)
Réf. :
Up in Central Park& Arms and the Girl
Decca 44003 84522
 (www.deccabroasway.com)
Arms and the Girl
"Décembre" et aussi...
Dégagés par Michel Bracquart, ces quelques repères significatifs des décembre :
• 1934/12/14 : s'embarque sur le "Marinette-Pacha"
• 1934/12/19 : arrive à Paris
• 1935/ Noël décisif
• 1950/12/17 : Première de Pour Don Carlos au Châtelet
• 1952/12/30 : Première de La Route Fleurie à l'ABC, créée quelques semaines plus tôt au Théâtre des Célestins de Lyon.
• 1961/12/15 : Première de La Polka des Lampions au Châtelet.
• 1965/12/17 : Première de Monsieur Carnaval au Châtelet.

*

Il entend d'autre part sur France Musiques que Lizbeth WEBB, partenaire de Georges Guétary est décédée centenaire. Nous récoltons à ce propos quelques pistes ci-après

*

Précédemment, il lisait qu'Alain BARRIERE a définitivement quitté la chanson.
Rapport entre lui et Georges Guétary ?
La reprise de Elle était si jolie
• Une partenaire commune dont la qualité vocale n'a pas mérité l'ombre dans laquelle elle est tenue : Noëlle CORDIER le temps de la chanson Tu t'en vas pour l'un, le temps de l'opérette Hourra, papa ! pour Georges Guétary.
Autres repères :
• Georges Guétary : Livre d'or - RamDam.com : les avis des internautes à propos de cet artiste et de ses disques : http://www.ramdam.com/top/livredor/georgesguetary.htm
• Georges Guetary : AlloCiné : http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=14487.html
• Georges Guétary : Toutes les informations et photos : http://www.celebrites-selection.com/celebrites/georgesguetary.htm
• Hélène et Georges Guétary - Bide et Musique : Accueil Programmes Base de donnees Forum FAQ Goodies Infos. : http://www.bide-et-musique.com/song/4097.html
A propos de Bless the Bride :
• 1947 : http://www.musicalheaven.com/b/bless_the_bride.shtml
            http://www.musical-theatre.net/html/recordcabinet/vivianellis/blessthebride.html
• 1998 : http://www.cmtc1.btinternet.co.uk/page36.html
• 2000 : http://website.lineone.net/~philip.de.voil/shows/2002/2002.htm
• Vivian ELLIS : http://www.icebergradio.com/artist/31625/vivian_ellis.html
Retour au sommaire de page ou poursuivre :

Clin d'œil aux géants

Deux géants de la chanson auront en cette fin d'année renforcé l'admiration unanime : Charles AZNAVOUR et Henri SALVADOR poursuivent en verdeur exemplaire leurs chemins de scènes et studios que doit leur envier Georges GUETARY qu'ils ont servi mais que l'accident de santé soudain empêcha d'égaler quand il se voyait plus grand que les plus grands.(2a, b, c)

Aznavour

Après des rappels précédents concernant la rencontre avec Charles Aznavour, rappelons, trop laissé dans l'ombre, l'hommage de ce dernier quand débutent les tractations pour la création de MONSIEUR CARNAVAL. Directeur du théâtre du Châtelet, Maurice LEHMAN en ses mémoires rapporte :
" (...) Nous parlons de la distribution : Aznavour tient à Guétary. J'ai besoin d'un gars qui chante, me dit-il, voulez-vous m'en trouver un autre ? Je tombe d'accord (...)"
Il ne pouvait que l'être sans doute, lui qui constatait peu de temps auparavant :
"(...) un problème assez grave allait se poser : où trouver de nouvelles vedettes ? Il n'y a malheureusement plus de vrais chanteurs d'opérette. Mariano, Guétary, Dasssary n'ont pas fait d'émules. La relève n'est plus possible. Il n'y a plus que des chanteurs de music-hall accrochés à leurs micros et incapables d'interpréter dramatiquement, et vocalement bien entendu, un véritable ouvrage théâtral.
Première de Monsieur Carnaval"Je réunis à dîner chez moi tous les intéressés de l'opérette en préparation. Nous avons pu coincer Aznavour et je lui ai demandé de venir nous jouer les principaux airs de sa partition.. (...)
"(...) Il touche à peine aux plats et dès le dîner terminé, s'assied au piano et nous joue toute sa partition. Il y a là-dedans beaucoup de bonnes choses. Contrairement à ce que l'on pouvait penser, il a écrit une véritable opérette —je veux dire que les duos, les quatuors, les quintettes, sont charmants, très soignés. Plante a fait de très jolis couplets. Il manque peut-être, ce qui est surprenant, une vraie chanson aznavourienne, un «tube» comme il est d'usage maintenant de désigner les chansons que l'on charge de faire le tour du monde. Le petit Charles y pourvoira... et ce sera La Bohême.(3)L'Ami Bidasse

Et puisque c'est le temps, maintenant, d'AZNAVOUR et de l'échange des vœux en même temps, retournons-lui le compliment plus que flatteur que lui retourna quelques ans plus tard Georges GUÉTARY en ses souvenirs :
"Pour Monsieur Carnaval, Aznavour m'avait écrit une chanson qu'il interpréta lui-même magnifiquement avant la «première». Et c'était pour moi une véritable performance que de la chanter à ma manière, de telle sorte que le public oublie un moment son créateur. Chaque soir, quand j'entendais l'introduction du tube qu'était devenue La Bohème, j'avais un creux à l'estomac."(4)
Photos, D.R. TF1 :
 Georges guétary, Jean Richard, Charles Aznavour à la Première de M. Carnaval,
Charles Aznavour et Georges Guétary en duo : L'Ami Bidasse

Salvador

La rencontre avec Henri SALVADOR nous paraît, elle, traduire, autant que l'échange artistique, un besoin mutuel de rectification d'identité. Du soleil l'un comme l'autre, ils sont tous deux animés d'une joie de vivre naturelle qui les rapproche. Mais hors cela, Henri SALVADOR, catalogué de rigolard, se sent et se sait davantage en son élément dans la chanson tendre –qu'il est arrivé aujourd'hui à imposer enfin-, tandis que George GUETARY pâtit de son image immuable de charmeur : en 68, il lui emprunte CINQUANTE MILLIONS DE FRANÇAIS qu'il interprétera à la télévision française après un prudent enregistrement canadien dont ont été oubliés LE BONHEUR  et DEUX AMANTS pourtant de très bonnes qualités textuelle et musicale. C'est ensuite le fameux ON S'EN FOUT TANT QU'ON A LA SANTÉ qui reste peut-être dans les mémoires pour le nouvel oubli de IL Y AVAIT; UN JOUR QUE J'AURAI DU COURAGE; DEPUIS LE TEMPS :
Qd types rfr TITRES Auteurs Compositeurs
1968-69 33 t Jupiter YDS 8020 CINQUANTE MILLIONS DE FRANÇAIS Michel Salvador
LE BONHEUR
DEUX AMANTS
45 t Pathé EG 1103 IL Y AVAIT Pon
1970 Sonopresse GE 31 ON S'EN FOUT TANT QU'ON A LA SANTÉ Salvador Moustache
UN JOUR QUE J'AURAI DU COURAGE Monard Salvador
DEPUIS LE TEMPS Dorin

CLOPIN-CLOPANT (Pierre Dudan et Bruno Coquatrix; 1948), LES PAPOUS (F. Llenas et N. Roux; 1960), AVEC LE TEMPS (Defay, Ferré; 1975) les avaient par ailleurs involontairement rapprochés par choix indépendant d'interprétation.

L'union, la coopération plus intense et dense, la communion coopérative, pourrait-on dire, eut lieu, elle, en 1970 à BOBINO, pour le spectacle GUETAR'HIPPIE dont Henri SALVADOR composa la musique sur un livret de Jean LE POULAIN et Jean MARSAN; le DVD nous en rendra-t-il la bienvenue résurrection ?

Merci à votre visite, avec l'espoir de votre retour :
Abonnez-vous à notre lettre d'information
Retour au début de la page, au sommaire de la page, au sommaire du chapitre
Poursuivre/Sortir 1. Par liens que suggère la page ; 
Ici Sujets Ailleurs
Voir par la recherche interne (1) Dorothy FIELD
ARMS AND THE GIRL
http://www.dorothyfields.co.uk
http://www.dorothyfields.co.uk/s_arms.htm
(2c) RÉALITÉ DE L'IMAGE GUETARY
Charles AZNAVOUR
Henri SALVADOR


(4)
Georges GUETARY, LES HASARDS FABULEUX, Paris, La Table Ronde, 1981.

(2a) http://fan.aznavour.free.fr/;
(2b) http://perso.wanadoo.fr/joo/ http://www.henri-salvador.com/ (officiel) http://perso.club-internet.fr/duchaine/ (disques);

(3) Maurice LEHMAN, TROMPE-L'ŒIL, Paris, Pensée Moderne, 1971

Voir par la recherche interne
2. Par libre choix dans le sommaire global de la fenêtre gauche
si elle n'est pas présente, l'appeler par ce lien
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil" cf  le ©), et
l'assentiment confiant et gratifiant de Madame Guétary,
© 1999-2003, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2003/12 pour cette page sur http://www.georgesguetary.net

Version 2.4