Création : 2005/03/29. Reprise : 05/04/20

GEORGES GUETARY :
HISTOIRES D'EAU


Ed. Hortensia, DR
Rivière, cascade, pluie, commerce,
l'eau
est, dans le répertoire de Georges Guétary,
essentiellement complice de l'amour.
Source de vie, en somme, rêve...
Mais mort aussi .
Soit toute une symbolique.

Ed. de Paris Ch. Bens, DR
Sommaire de Page :
1. "C'est l'amour... "
2. "Et les berges d'un lac…"
3. Et nos pollutions ?
Être informé et orienté

"C'est l'amour…"

"C'est l'amour
"M'a chanté la rivière
"...
"Et dans le bruit de la cascade,
"J'entends sa voix."
chanta éperdu le roi Don Carlos spolié et en fuite : il venait de découvrir qu'il aimait Alegria qui elle-même l'aimait; il se sentait ainsi à l'aube de tous les possibles, il renaissait et il chantait sa renaissance dans la nature dont l'eau évidemment participe.
Ce n'est pas la seule chanson du répertoire de Georges Guétary qui associe l'eau à l'amour : "Georges Guétary + eau = amour" pourrait ainsi être une des équations thématiques :
1947 PORTEUR D'EAU (légende espagnole) Ferragus Solar EMI 855 372 2 (cd)
1950 C'EST L'AMOUR Vincy Lopez Marianne Mélodie 971 510 (ex Pour Don Carlos) (cd)
1952 CANOË Pingautl Pingautl Marianne Mélodie 971 510 (ex Plume au Vent) (cd)
1962 VOICI DONC... Bourgeon Thiriet Pathé EG 577 (ex spectacle Bouglione) (45t)
1964 LA FÊTE À LA GRENOUILLE Dupré Verlor Pathé EG 762 (45t)
1966 DUO DE LA RIVIÈRE av. Eliane Varon Plante Aznavour EMI-Pathé STX 205 (ex M. Carnaval) (33t)
Or, limpide et pure, l'eau peut prendre d'autres tonalités -d'autres valeurs.

Si le petit matin limpide et frais -le réveil- était le moment de l'amour réciproque naissant, le soir, en effet, la rend obscure, sournoise peut-être, quand les sentiments, les intentions peuvent être équivoques :
"Canoë
"Qui glisse dans le soir
"Tu portes mon espoir
"Ohé! Ohé!
"Canoë
"A ton rythme berceur
"Je confie mon bonheur
"Gouttes d'eau
"Dites à mon amie
"A demi endormie
"Eho!
"Que je l'aime
"Et que toute ma vie
"Ne dépend que d'un mot
"...
"Et dans l'eau,
"Vous, poissons, qui passez,
"Pour elle venez danser
"...
"Mon aimée
"Va, par tant de douceur,
"Se laisser désarmer
"Canoë
"Berceur"

Le canoë (la barque) en provenance du bois
va, conscient ou inconscient, peu importe,
dans le sens d'une symbolique immémoriale non banale.

N.B. : illustration de très mauvaise qualité :
merci à qui pourrait en fournir une meilleure :
"La Semaine radiophonique", octobre 1946.


Le soir, on ne restera pas sans le noter, n'est pas seul allié de l'eau sournoise : la barque, mythologiquement instrument de passage vers la mort, lui est complice.  Comme le sont les poissons d'en bas (sur la partition, une note d'interprétation indique d'ailleurs qu'il convient de prendre un ton mystérieux) et les oiseaux d'en haut, ces espèces animales contribuant à renforcer l'idée d'alliance, de complicité de la nature, de retour à une forme de primitivisme pour une force suprême et obscure.
L'épée enrichira la richesse symbolique autant que poétique -la richesse d'expression- avec sa valeur de défense, c'est évident, mais aussi d'appartenance noble... et héroïque (la "noblesse d'épée", disait-on) :
"Rendez-vous ce soir
"Près de la Rivière
Je serai ravi(e)
"De vous y trouver
"...
"- Je vous tiendrai sans défense
"Serrée contre mon pourpoint
"- Mais si vous allez trop loin
"Je vous ferai révérence
"...
"Que cette soirée
"Que ce souvenir
"Que ce souvenir sera donc heureux !"
Entre ces deux états, où elle est volume, l'eau est parcelle, cellule : pluie. Pluie qui elle aussi chasse les curieux... les pleutres, les peureux : elle ramène si on ne la craint pas ("I'm singing in the Rain" chanta pareillement le comparse Gene Kelly) à l'ère primaire jusqu'à en avoir sans réfléchir
la tête retournée,
les idées à l'envers :
La Fête à la Grenouille ainsi, c'est aussi celle des amoureux qui malgré la pluie prennent plaisir à batifoler... à naître, à vivre..

Douceur mélodique ici, rythme guilleret là, fût-ce le matin, fût-ce la nuit, fût-ce la brume, le récit jamais ne porte en lui le viol, la violence, même quand il flirte avec la coquinerie.

Mais le porteur d'eau au contraire tentera la mort, la mort lâche et violente, assassine même : cette chanson essentiellement raconte l'histoire d'un porteur d'eau que le jalousie masculine tuera lâchement parce qu'il cueillait -sans le vouloir- les cœurs féminins.
Cette chanson aurait pour origine une légende espagnole.
Qui dit légende -et conte et fable- dit implicitement richesse du langage significatif quand elle est de qualité. Et celle-ci l'est.
Par sa construction même déjà, qui dit recommencement infini, vie qui sort de la mort même, vie défi à la mort.
Par ses ingrédients, dont l'eau d'abord, ici source de vie d'autant plus riche qu'elle est rare et qu'elle se paie. Le commerce ainsi s'impose, avec la figure du marchand (nous viendrons ailleurs à Marco Polo) que la mythologie nous apprend avoir même dieu que le voleur, soit Hermès, Hermès aux pieds ailés, Hermès le voyageur -Hermès le rêve d'évasions-, Hermès le séducteur, ainsi, et le charmeur (c'est lui qui créa la lyre et puis la flûte), Hermès l'ambiguïté, Hermès la dualité ainsi que l'eau. Ambiguïté, dualité qu'est aussi la mule, la compagne du porteur d'eau, puisque croisement de l'âne du paysan, antihéros, et du cheval du seigneur, héros, ailleurs présentés ou à venir.
Retour au sommaire de page ou poursuivre :

"Et les berges d'un lac…"

Ce qu'on sait couramment moins d'Hermès, c'est que choisi par Zeus pour être le messager auprès des dieux des enfers, il sera aussi appelé par un mot qui donnera "Évangile", soit messager de la bonne nouvelle.  Et une chanson du répertoire de Georges Guétary esquissera ce passage de la mythologie grecque à la chrétienne en énumérant les lieux des Évangiles :
"les berges d'un lac
"où étaient les pêcheurs",
évocation du baptême chrétien.  Et le baptême, c'est l'eau, l'eau purificatrice, la rédemption. *
Retour au sommaire de page ou poursuivre :

Journée internationale de l'Eau

Vouloir lier ces chansons à notre alerte écologique actuelle -vouloir prétendre que Georges Guétary aurait été ce que l'on appelle un chanteur engagé- serait évidemment abusif et procéderait de détournement sophistiqué et vicieux de sens
Simplement peut-on, ici encore, l'identifiant comme un témoin d'une époque quasi perdue, que ces valeurs que ce répertoire évoque sont elles aussi en voie d'oubli si nous ne sommes pas vigilants et actifs.
Merci à votre visite, avec l'espoir de votre retour :
abonnement aux mises à jour et/ou commentaire
Retour éventuel au sommaire de page, à l'introduction au chapitre et à son sommaire ou POURSUIVRE / SORTIR 1. Par suggestions de la page :
LIENS
Dans le site Sujets Vers ailleurs
GEORGES GUETARY,
le charme de la mer
Douce en cette page,
l'eau est mer, aussi, océan, "mer océane",
et ainsi marins, eux aussi se distinguant en héros et antihéros.
 
Montage musical et texte (*) "Tous ces lieux" (re)  
2. Par libre choix dans le sommaire de la fenêtre de gauche
<<Si elle n'est pas présente,  l'appeler par ce lien
Avec D.R. aux auteurs d'extraits et de photos (v. note générale in "Accueil" cf. le ©),
et l'assentiment gratifiant de Madame Guétary-Guyon,
© 1999-2004, Louis Pieters pour l'ensemble du site,
© 2005/02/03 pour cette page sur <http://www.georgesguetary.net>
Version 2.2c = avec feuille de style commune