Empédocle

Biographie

Empédocle est issu d'une famille aristocratique. Il est né en 495 avant J.-C. à Agrigente en Sicile.
Lorsqu'il fut plus âgé, il y était considéré comme un homme d'état, un mystique, un faiseur de miracles, un guérisseur et … comme un philosophe. Il a été disciple de Pythagore et d'Héraclite. Empédocle a fait partie de l'école d'Elée tout comme Parménide et Pythagore. C'est aussi un ardent démocrate et un homme de grand génie et c'est pour cette raison que les Agrigentins lui offrirent, en 468 av. J.-C., la couronne de la ville après la chute de la tyrannie mais celui-ci refusa.
Empédocle avait des idées politiques différentes des autres, et donc il fut contraint de s'exiler et il voyagea en Italie du sud et en Grèce.

C'était un orateur accompli. Empédocle avait en plus la réputation de savant, il était aussi champion de courses de chars. Galien en parle comme du fondateur de l'école sicilienne de médecine, connue sous le nom de "Philistion " qui est à la base de sa doctrine des quatre éléments.
Il composa deux poèmes dont l'un pour un ami : " De la nature de l'Univers " (+/- 120 vers) et l'autre pour le peuple d'Acragas : " Purification ". Empédocle s'efforce d'y expliquer le monde sur des fondements scientifiques et rationnels. Cette œuvre compte plus ou moins 400 vers.

A la fin de sa vie, Empédocle déclara qu'il avait atteint l'état suprême en étant à la fois philosophe, médecin, faiseur de miracles… : il n'était donc plus un mortel mais un dieu immortel.
Il existe diverses versions en ce qui concerne la mort d'Empédocle mais la plus connue est celle selon laquelle il se suicida en se jetant dans le cratère de l'Etna laissant sur le bord, ses sandales. C'était en 435 avant J.-C.

Sa théorie

Empédocle s'inspira de plusieurs autres philosophes tel qu'Héraclite ou encore de Pythagore ; il est donc appelé " éclectique ".
Il est célèbre pour sa théorie des quatre éléments : l'air, la terre, l'eau, le feu. Il prit aux Ioniens cette théorie matérialiste ; et aux Eléates, l'idée que ces éléments sont confondus dans l'unité du tout. Celle-ci a connu un certain succès jusqu'à l'époque de la chimie moderne. 
C'est au milieu de Ve siècle av. J.-C. qu'Empédocle tente de concilier la permanence des substances avec le changement perpétuel des apparences de l'Univers. Pour lui ce qui nous apparaît comme le commencement ou la fin d'un être n'est qu'une illusion ; en réalité, il n'y a rien que mélange, réunion de plusieurs substances. Les éléments dont toutes les choses sont composées consistent en quatre substances différentes incréées et impérissables (eau, terre, feu, air).


Les quatre éléments répondent aux apparences et aux états de la matière. Par exemple la Terre est le principe et le support de l'état solide et de la sécheresse. L'Eau, elle, est le principe et le support de l'état liquide et du froid. L'Air, celui de l'état volatil et gazeux. Et enfin, le Feu répond à la fois à la notion de fluide léger, support symbolique de la lumière, de la chaleur, des affinités.
Tels étaient, pour Empédocle et ses successeurs, les éléments de l'Univers. Il importe d'observer que si leurs mélanges et leurs combinaisons produisent tous les naturels, les éléments de base, dans le système, ne sont pas susceptibles d'être transformés : ils subsistent par eux-mêmes et ne peuvent se changer les uns en les autres.


Cette doctrine a donné naissance à une école médicale, connue sous le nom de Philistion où les propriétés des éléments - le chaud du Feu, le froid de l'Air, l'humidité de l'Eau, le sec de la Terre - sont considérées comme forces actives dont une certaine combinaison dans l'organisme produit, par exemple, la santé, le degré d'intelligence et les divers tempéraments ou caractères. 
Empédocle a poursuivi davantage sa méditation sur l'harmonie de toutes choses. Il a développé une philosophie dynamique de la nature fondée sur le couple Amour - Haine. Il a soutenu que pour que deux choses soient liées entre elles, il faut commencer par les séparer ; que tout changement a lieu soit par combinaison, soit par dissociation des éléments donc il existe deux puissances actives : l'une qui les réunit quand ils sont séparés ; c'est l'Amour. L'autre qui les sépare quand ils sont réunis ; c'est la Haine. Mais il y a un état où tout est uni par l'Amitié : le " sfairos " (sphaïros). Même si la Haine a parfois prédominance sur l'Amour ou le contraire, tout ramène quand même au sfairos .
L'idée de l'Amour et de la Haine chez Empédocle signifie que le monde est un devenir qui passe par l'unité et la séparation.

Empédocle a élaboré d'autres théories mais elles resteront moins renommées que la doctrine des quatre éléments et celle de l'" Amour - Haine ".