La grotte

panorama.jpg (24929 octets)

La grotte de l’Homme de Spy domine la vallée de l’Orneau. A cet endroit, la rivière occupe un ancien méandre de la Sambre.

De la vallée on aperçoit aisément l’arcade naturelle du rocher de "Li Bètch-aus-Rotches" (Bec aux roches) 1. La grotte fait partie d’un massif calcaire (étage viséen, 300 millions d’années).

betch.JPG (10886 octets)

Elle se compose d’une salle principale et de quelques couloirs peu profonds. Au cours des différentes fouilles, elle a été, en très grande partie, vidée des sédiments meubles qu’elle contenait. La terrasse qui précède l’ouverture de la caverne ne ressemble pas à ce que les premiers fouilleurs ont connu : le sol devait s’élever à un peu plus de 4 mètres du niveau actuel et on ne pouvait accéder au site que par un cône d’éboulis.

La grotte comprend trois entrées dont l’entrée principale, l’entrée n°2, située au-dessus de celle-ci et l’entrée n°3. Cette dernière fut dégagée vers 1960. Elle surmonte l’entrée principale.

 

On retrouve des traces d’occupation du site de " Li Bètch-aus-Rotches " allant du Paléolithique Moyen à l’ère chrétienne. Les squelettes humains découverts datent sans doute de 36 000 à 40 000 ans. Il s’agit de restes néandertaliens. Les hommes du Paléolithique Supérieur (dont le fossile humain le plus typique est l’homme de Cro-Magnon) ont laissé bon nombre de traces de leurs passages sur le site. On a aussi découvert des vestiges d’occupation néolithique et belgo-romaine.

1 Orthographe actualisée conforme aux normes orthographiques du wallon de Moustier (village de l’entité de Jemeppe-sur-Sambre, proche du site).

grotteneige.jpg (26712 octets)