LE DOS

Technique du mouvement de bras

1. Pénétration dans l'eau, phase de traction et de propulsion


La main, doigts joints, pénètre dans l’eau en descendant.
Elle précède toujours le coude, dans la phase de traction et de propulsion.
A hauteur de l’axe des épaules, le coude fait un angle d’environ 90°.

Les groupes de muscles mis en jeu agissent mieux à court terme.
A la fin de la phase de propulsion, le bras se tend au niveau du coude et la main fléchit vers le bas.

Sans interruption, ni mouvement compensatoire de la main, elle ressort de l’eau du côté du pouce.

2. Phase d’élan


Le bras tendu part en arrière

Plonge dans l’eau avec le coude du côté du petit doigt dans le prolongement de l’épaule.

Technique du mouvement de jambes


1. Pénétration dans l'eau


Les jambes montent et descendent alternativement. Le mouvement vers le bas s’amorce la jambe tendue et la cheville souple.
Le passage au mouvement montant part de la cuisse. Pendant ce temps, le pied et la jambe continuent de s’abaisser.
Le genou fléchit de plus en plus.
Juste avant que la cuisse termine son mouvement ascendant, la jambe et le pied décontractés fouettent l’eau en remontant.
Du fait de la pression de l’eau, le pied tourne vers l’extérieur.
Avant que le pied fasse rejaillir l’eau, le mouvement de descente s’amorce avec le genou tendu.
L’amplitude du battement de jambes du dos crawlé est légèrement plus importante que celle du battement de crawl.

2. Coordination


Le schéma de coordination le plus courant en dos crawlé est le rythme de six battements de jambes pour un cycle de bras.

La respiration


Le fait que les organes respiratoires restent dégagés entraîne souvent chez les nageurs de dos crawlé
une respiration irrégulière et saccadée. En réalité, elle doit, comme en crawl, être liée à la phase de traction et de propulsion.
L’inspiration se fait au moment où le bras est lancé hors de l’eau.

Retour en début de page

Retour Techniques de natation