LE PAPILLON


Technique du mouvement de bras

1. Pénétration dans l'eau, phase de traction et de propulsion


Après la pénétration des mains dans l’eau, les bras et les mains,
à environ 20 cm sous l’eau, commencent à tirer le corps vers l’avant.
Cette traction se fait d’abord assez loin vers l’extérieur,
puis les mains reviennent vers le milieu du corps.
A ce moment là, les coudes fléchissent. Comme en crawl ou en dos crawlé,
l’angle du coude est d’environ 90°.
A hauteur des épaules, les mains et les bras ressortent de l’eau au niveau des hanches.

2. Phase d’élan


Lorsque les bras ressortent de l’eau, les mains sont tournées vers le haut et vers l’extérieur.
Les coudes étant le plus haut possible, les bras reviennent en avant comme par un effet de boomerang.
Ils pénètrent dans l’eau presque tendus dans le prolongement des épaules.

Technique du mouvement de jambes


1. Phase de propulsion


Le déroulement du mouvement est semblable à celui du crawl.
Chaque mouvement vers le bas prend naissance au niveau de la hanche.
Tandis que le pied et la jambe remontent encore, la cuisse amorce la descente.
Avant la puissante poussée des jambes vers le bas, les genoux sont fortement fléchis.
A la fin du mouvement vers le bas, les jambes sont entièrement tendues et proches l’une de l’autre.
Au fur et à mesure que la jambe se tend, la hanche se soulève.
Les deux gros orteils restent tournés l’un vers l’autre tout au long du mouvement.

2. Coordination


Deux battements de jambes pour une traction des bras.
Un premier puissant mouvement de jambe s’effectue lorsque les bras pénètrent dans l’eau.
Le second soutient leur élan lorsqu’ils ressortent.

La respiration


Le nageur de papillon inspire à la fin de la phase de propulsion.
Il doit volontairement relever la tête à ce moment-là. Plus l’inspiration est rapide,
plus vite le nageur reprend une position favorable en baissant à nouveau la tête.
Avant même que les bras lancés en avant atteignent la surface, le visage est à plat dans l’eau.
Une longue inspiration par la bouche et par le nez soutient la pulsion des bras.

Retour en début de page

Retour Techniques de natation