Le dictionnaire : la définition des termes de malacologie

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 

A
abapical
abyssal
actinodonte
adapical
albinos
alliostrophie
allotype
angle de spire
anisomyaire
anodonte
antérieur
apex
apophyse
auct.
axe

B
base
bathyal
bec
benthique
biconique
binominal
bivalve
bio-indicateur
bord pariétal
bouchon
byssus

C
cal
calcicole
callosité
canal anal
canal siphonal
canaliculé
cardinal
carène
charnière
chondrophore
coeloconoidal
columelle
conchyliologue
conique
coquille
côte
couronne
crochet
cténidie
cyrtoconoidal

D
dent basale
dent columellaire
dent pariétale
dents cardinales
dents laterales
dernier tour
dextre
digitation
dimorphisme
dimyaire
dorsal


E
écusson
encoche byssale
endémique
équivalve
epipodium
espèce type
empreinte musculaire
exhalant

F
faux ombilic
fide
flammule
funicule

G
genitalia
genre type
 

H
hadal
hermaphorodite
hétérostrophique
hétérodonte
hétéromyaire
holotype
homomyaire
hypotype

I
inéquivalve
inerme
inhalant
isodonte

L
labre externe
lectotype
ligament
linguiforme
localité type

M
manteau

N
néotype
nomen dubium
nomen nudum
nominal
non




O
obconique
odontophore
ombilic
opercule
opisthocline

P
palléal
paratype
péristome
pneumostome
prosocline

R
radula
resilium

S
senestre
septum
siphon
sous-espèce
spicule
sympatrique
sinus anal
sinus palleal
syntype

T
taxodonte
téléoconque
topotype
trochiforme
trochophore
turbiniforme
type
type porte-nom

U
umbo
 



 
 
 






A
abapical [abapical]
Eloigné de l'apex de la coquille, vers la base.

abyssal [abyssal]
Provenant des abysses (océaniques). Ce niveau correspond à la grande paline océanique en pente douce qui va de 3000 à 6000-7000m.

actinodonte [actinodont]
Coquille bivalve à charnière qui est constituée de dents partant de l’umbo en rayonnant.

adapical [adapical]
Eloigné de la base, vers l'apex de la coquille.

albinos [albino]
Se dit d’une coquille ou d'un animal de couleur blanche par absence congénitale de pigmentation.

alliostrophie [alliostrophy]
Se dit d’une spire dont l’enroulement n’aboutit pas à une spire continue (ex : Vermetus)

allotype []
Un autre paratype, habituellement du sexe opposé à celui de l'holotype (utilisé fréquemment pour les céphalopodes).

angle de spire [apical angle]
Angle formé par deux lignes qui sont tangentes aux côtés opposés de la coquille des gastéropodes.

anisomyaire [heteromyarian]
Coquille bivalve dont les deux empreintes des muscles adducteurs sont de tailles différentes.  L’empreinte postérieure  est généralement plus grande que l’empreinte antérieure.

anodonte [freshwater mussel]
Coquille bivalve dont la charnière est dépourvue de dents.

antérieur [anterior]
Situé à l’avant de la coquille ou du mollusque. Par définition, la partie la plus proche de la bouche est dite antérieure et celle proche de l’anus, postérieure; généralement, la partie antérieure correspond aussi au sens de progression du mollusque.
** Chez les Gastropoda la partie antérieure est celle qui correspond au canal siphonal antérieur de l’ouverture et qui est située à l’extrémité opposée à celle de l’apex.
** Chez les Bivalvia, souvent, les deux siphons sont postérieurs, la partie antérieure est donc opposée à celle où s’ouvre le sinus palléal qui les abrite. Ceci étant bien peu évident dans certaines familles, et aussi pour les fossiles, des repères anatomiques ou les traces d’attachement des ligaments ou celles des muscles à l’intérieur des coquilles sont utilisées.
** Chez les Scaphopoda, la partie la plus large est antérieure.
** Chez les Polyplacophora, le bord de la première des huit plaques, l’antérieure, recouvre l’insertion de la suivante et ainsi de suite, comme des tuiles, l’antérieure est donc entièrement visible.
** Chez les Cephalopoda comportant une coquille, la dernière loge et son ouverture sont considérées comme partie antérieure.

apex [apex]
Point de départ de la croissance de la coquille. C’est le « sommet » de la coquille d’un gastéropode.
- C'est aussi le nom de l'ancienne publication scientifique de la SBM ...

apophyse [apophysis]
Eperon faisant saillie à l’intérieur d’une coquille de bivalve sous le crochet.

auct.
Abréviation du terme latin auctor, auctorum, signifiant auteur.
Souvent utilisé après un nom pour spécifier que l’espèce citée par d’autres malacologues ne correspond pas à celle originellement décrite par l’auteur. Ex : Natica alapapilionis of auct. non Röding, 1798, ou l’inverse, Natica alapapilionis Röding, 1798 non of auct.

axe [axis]
Ligne centrale imaginaire d’un coquillage autour de laquelle les tours s’enroulent.

B
base [base]
Partie de la surface de la coquille opposée à l’apex.

bathyal [bathyal]
Du grec, bathys = profond. Désigne un niveau de profondeur océanique qui correspond au talus continental et à son pied; il s’étend entre 200 et 2500-3000 mètres. Peut qualifier les espèces qui y vivent.

bec [beak]
Extrémité d’un crochet de la coquille d’un bivalve.

benthique [benthic]
Du grec benthos = profondeur. Se dit des espèces qui vivent sur le fond marin, depuis les côtes jusqu’aux grandes profondeurs, sur des substrats divers, sables, vases ou roches. Les espèces de mollusques benthiques sont plus nombreuses à de faibles profondeurs.

biconique [biconic]
Coquille dont la spire et la base ont toutes deux la forme d’un cône.

binominal [binominal]
Conforme au système de nomenclature binaire appliqué par Linné d’abord et officialisé plus tard comme seul valable, par le comité international de nomenclature zoologique (ICZN), pour tout être vivant. Ce système de classification taxonomique comporte obligatoirement un nom générique (Genre) et un nom spécifique (espèce). Les espèces nommées par des auteurs qui n’ont pas adopté ce système sont considérées comme non valables, et désignées comme non-binominales, sauf rares dérogations décidées par l’ICZN.

bivalve [bivalve]
Mollusque ayant une coquille formée de deux parties (les valves).

bio-indicateur [bio-indicator]
Terme synonyme d’indicateur biologique, désignant des espèces qui, par suite de leurs particularités écologiques, sont l’indice récoce de modifications de l’environnement dues à tel ou tel type d’action humaine

bord pariétal [parietal lip]
Zone de la base d’une coquille en spirale, située du côté columellaire de l’ouverture.

bouchon []
Comblement coquillier à l’extrémité postérieure d’un tube de dentale.

byssus [byssus]
Bouquet de fils soyeux qui permet à certains bivalves de s’ancrer aux substrats durs.

C
cal [cal]
Epaississement de la coquille sur la portion antérieure du labre interne de l’ouverture qui peut couvrir en partie ou complètement l’ombilic.

calcicole [calcicole]
Se dit d’une espèce qui prospère sur un sol riche en calcaire.

callosité [callosity]
Voir cal.

canal anal [anal canal]
Désigne généralement une extension semi-tubulaire éventuelle du labre externe de la coquille chez les Gastropoda, située en la partie postérieure de l’ouverture, et où s’étend le siphon exhalant. Ce canal peut, chez certaines espèces, prendre la forme d’une encoche ou d’une perforation dans le labre.

canal siphonal [siphonal canal]
Cannelure ou canal, parfois appelé encoche, à l’extrémité antérieure de la coquille des gastéropodes, et par lequel l’habitant sort son siphon.
Désigne donc chez les Gastropoda, une extension calcaire du labre externe de la coquille où s’étend un siphon, Le siphon inhalant, dans le canal antérieur, servant à la respiration, le siphon exhalant, dans le canal postérieur ou anal, pour l’expulsion des déchets.

canaliculé [canaliculate]
Qualifie généralement, dans la coquille, une suture, parfois une sculpture, déprimée, assez profonde, semitubulaire, en forme de canal.

cardinal (plateau)
Partie de la coquille du bivalve proche de la charnière.

carène [carina]
Côte ou arête saillante et plate.

charnière [hinge]
Bord interne de la valve d’une coquille de bivalve, généralement relié par un ligament à la valve opposée et portant généralement des dents qui s’emboîtent dans les cavités opposées de cette valve.

chondrophore [condrophore]
Structure interne de la coquille des bivalves, légèrement proéminente et en forme de cuillère, qui reçoit le ligament interne.

coeloconoidal [coeloconoid]
(du grec : choelos :  courbe, chonos : cône, eldos : forme) : fe forme presque cônique mais creuse, concave.

columelle [columella]
Colonne centrale, pleine ou perforée, d’une coquille de gastéropode enroulée en spirale, formée par les côtés internes ou axiaux des tours.

conchyliologue [conchyliologist]
Personne qui étudie la coquille des mollusques.

conique [conical]
Se dit d'une coquille dont la spire forme un cône (voir obconique et biconique).

coquille [shell]
Production de la surface du manteau et, plus précisément de l’épithélium palléal, couche superficielle de cellules qui produisent également du mucus.  Elle se compose de substances organiques et inorganiques en proportions variables et comprend trois couches successives.

côte [cost]
Fort épaississement en cordon de la coquille, qui peut être longitudinal, en spirale ou concentrique.

couronne [coronate]
Bordure de nodules ou d’épines sur les épaulements (bord anguleux des tours d’un gastéropode).

crochet ou umbo [beak , umbo]
Partie apicale des valves, d’où commence l’accroissement de la coquille.

cténidie [ctenidium]
(de chténos : peigne) : synonyme de branchie. Organe implanté dans la cavité palléale des mollusques, facilitant le courant de l’eau et donc le cheminement des particules nutritives.

cyrtoconoidal [cyrtoconoid
(du grec : chyrtos :  courbe, chonos : cône, eldos : forme) : en forme de cône convexe. Terme utilisé par Hyatt pour désigner la forme externe biconvexe de céphalopodes fossiles.

D
dents cardinales [cardinal teeth]
Projections verticales ou obliques de la ligne cardinale, situées directement au-dessous des umbos de la coquille des bivalves ; elles pénètrent dans des fossettes de la valve opposée.

dents latérales [lateral teeth]
Projections de la ligne cardinale qui sont presque parallèles à cette ligne et situées à l’avant ou à l’arrière des dents cardinales.

dent basale [basal tooth]
Dent se trouvant à la base de l’ouverture de la coquille d'un gastéropode.

dent columellaire [columelar tooth]
Dent située sur la columelle de la coquille d'un gastéropode.

dent pariétale [parietal tooth]
Dent se trouvant sur l’avant-dernier tour de la coquille d'un gastéropode.

dernier tour [body whorl or last whorl]
Dernier tour complet de la coquille des gastéropodes, formé à 360° par rapport au labre et contenant la majeure partie du corps du mollusque.

dextre [dextral]
Coquille de gastéropode qui, disposée avec l’apex en haut, a l’ouverture tournée vers l’observateur du côté droit et dont l’enroulement en spirale est dans le sens des aiguilles d’une montre (opposé à senestre).

digitation [digitation]
Projection externe, en forme de doigt, du labre externe de l’ouverture de la coquille.

dimorphisme [dimorphism]
(du grec dis : deux, deux fois et morphos : forme) : propriété d’exister sous deux formes distingues. Dimorphisme sexuel, le mâle et la femelle d’une même espèce possèdent des formes différentes. Dimorphisme saisonnier, formes successives différentes d’une seule et même population en fonction de facteurs saisonniers.

dimyaire [dimyarian]
Coquille bivalve avec, à l’intérieur, les empreintes des deux muscles adducteurs des valves de même taille.

dorsal [dorsal]
Chez les bivalves, le bord dorsal est celui où se trouve le sommet de la charnière. Chez les gastéropodes, la partie dorsale se trouve à l’opposé de l’ouverture.

E
écusson [escutcheon]
Dépression dorsale de la partie postérieure de la coquille des bivalves et qui porte, en sa partie antérieure, le ligament.

empreinte musculaire ou cicatrice musculaire [muscular scar or adductor scar]
Marque située à l’intérieur d’une coquille (ex : bivalves, haliotides) à l’endroit où le muscle était fixé.

encoche byssale [byssal notch]
Chez certain bivalves, petite ouverture ou encoche, sur le bord ventral de la coquille pour le passage du byssus .Ex. : chez les Arca.

endémique [endemic]
On qualifie ainsi ce qui est propre, exclusif, à une zone géographique précise. En particulier, une espèce endémique à une région est une espèce que l'on ne rencontre que dans celle-ci.

équivalve [equivalve]
Qualifie un bivalve dont les deux valves sont semblables.

epipodium [epipodium]
Il s'agit d'un repli sur la partie supérieure du pied d'un gastéropode. Il porte le plus souvent des tentacules sensoriels.

espèce type [type species]
Espèce nominale qui est le type porte-nom d'un genre ou d'un sous-genre nominal.

exhalant [exhalant]
Qualifie un siphon servant à expulser l'eau de la cavité palléale - qualifie également le courant sortant résultant.
 

F
faux ombilic [false ombilic]
Comme l'ombilic, le faux ombilic est une dépression située sur la base de la coquille d'un gastéropode; mais cette dépression ne correspond pas à la columelle (les Trochus ont un faux ombilic, les Cassis ont un vrai et faux ombilic).

fide
Suivi d'un nom d'auteur : signifie "selon l'avis de l'auteur", celui-ci faisant autorité dans le domaine concerné.

flammule [flammule]
Elément de la décoration des coquilles en forme de petite flamme.

funicule [funicle]
Pli spiral à l'intérieur de l'ombilic.

G
genitalia [genitalia]
Ensemble des organes reproducteurs; ils sont hermaphrodites (mâles et femelles) chez les gastéropodes pulmonés.

genre type [type genus]
Genre nominal qui est le type porte-nom d'un taxon nominal du groupe famille.
 

H
hadal [hadal]
Se rapporte aux plus grandes profondeurs de l'océan, généralement en dessous de 7000 m, région la plus profonde d'une plaque continentale submergée.

hermaphrodite [hermaphrotdite]
Se dit d’un être vivant où sont présents les organes reproducteurs des deux sexes.

hétérostrophe (hétérostrophique) [heterostrophic]
Se dit d'une protoconque enroulée dans la sens inverse de la téléoconque.

hétérodonte [heterodont]
Qualifie une charnière de bivalve caractérisée ne présentant qu'un nombre limité de dents : une ou plusieurs dents sous l'umbo (appelées dents cardinales) et d'autres disposées devant ou derrière l'umbo (appelées dents latérales).

hétéromyaire [heteromyarian]
De hétéro = différent, et mya = muscle. Mollusques Lamellibranches dont les deux muscles adducteurs sont différents. Ex. : la moule. Par opposition aux homomyaires.

holotype [holotype]
Spécimen unique désigné ou indiqué comme espèce type d'un groupe. L'holotype d'une espèce est un spécimen de cette espèce qui en présente les caractéristiques distinctives et qui a servi à la description de cette espèce. En quelque sorte, c'est l'étalon, le standard de l'espèce. Il est généralement placé dans un musée ou une institution scientifique.
Si une nouvelle espèce est basée sur un seul spécimen, celui-ci est l'holotype. Cela vaut également pour des espèces décrites antérieurement à 1900, où la désignation d'un holotype ne se faisait pas automatiquement.
Si la série type ne contient qu'un seul exemplaire celui-ci devient automatiquement l'holotype. Il convient cependant de vérifier s'il n'existe pas d'autre spécimens avant de conclure. Pour qu'une nouvelle espèce soit reconnue, son holotype devrait être déposé dans un institut ou un musée. Ceci reste cependant toujours une recommandation.

homomyaire [homomyarian]
De homo = semblable, et mya = muscle. Mollusques Lamellibranches dont les deux muscles adducteurs sont égaux. Par opposition aux hétéromyaires.

hypotype [hypotype]
Un spécimen autre que l'holotype ou le paratype, illustré ou décrit afin de donner un complément d'information concernant l'espèce.

I
inéquivalve [inequivalve]
Coquille de bivalve dont les deux valves ne sont pas semblables.

inerme [smooth]
Sans épine ni piquants.

inhalant [inhalant]
Qualifie un siphon permettant de faire pénétrer l'eau dans la cavité palléale - qualifie également le courant entrant résultant.

isodonte  [isodont]
Coquille bivalve dont la charnière porte une paire de dents et une paire de fossettes sur l’une des valves, qui s’articulent avec les deux dents et les deux fossettes de l’autre valve.

L
labre externe [outer lip]
Bord de l’ouverture de la coquille opposé à l’axe columellaire.

lectotype [lectotype]
Si l'espèce n'a pas d'holotype, un des spécimens originaux (syntypes) peut être désigné comme lectotype, de préférence un syntype qui a été illustré auparavant. Lorsque l'on désigne un lectotype, il convient de l'illustrer et d'en donner les dimensions.

ligament [ligament]
Structure cornée plus ou moins calcifiée qui sert à maintenir ensemble, écartées, les valves de la coquille des bivalves.

linguiforme
En forme de langue.

localité type [type locality]
Endroit où l'holotype fut récolté.

M
manteau [mantle]
Organe à peau mince (epithelium) et pliée qui couvre la masse organique du mollusque et contient le pallium  (glandes secrétant la coquille).

N
néotype [neotype]
Si tous les spécimens originaux ont été égarés, un nouvel exemplaire peut être désigné comme spécimen type. Ceci est alors fait uniquement lors d'une révision. Il convient cependant d'être certain de l'absence de tout exemplaire ayant servi à la description. Le néotype devrait s'approcher le plus possible de l'illustration originale (si celle-ci existe) et provenir de la même localité (topotype).

nomen dubium
Nom d'application obscure ou douteuse.

nomen nudum
Nom qui n'est pas accompagné d'une description, ou par une définition, ou par une indication, ou par une référence bibliographique. Un tel nom n'est pas disponible et par conséquent le même nom peut être rendu disponible ultérieurement pour le même concept ou pour un concept différent. Attention toutefois, dans un tel cas le nom prend l'auteur et la date de l'acte d'établissement et non ceux de toute publication antérieure où il apparaît en tant que nomen nudum. Voir également le code de nomenclature zoologique, art. 12 et 13.

nominal(e) [nominal]
Sous-espèce ou sous-genre possédant le même nom et le même type que l’espèce ou le genre qui a été subdivisé(e).

non
Négation. Dans le concept du nom de l'espèce signifie "pas". Exemple: Cypraea tigris – Reeve, 1845, non Linnaeus, 1758.

O
obconique [obconical]
Ayant la forme d’un cône inversé.

odontophore [odontophore]
Une structure spéciale présente dans la bouche de la plupart des mollusques, excepté les bivalves.  Elle se compose de plusieurs muscles et d'un cartilage qui soutient une radula chitineuse, ou ruban lingual, armé de dents.

ombilic [ombilic]
Orifice situé sur la base de la coquille d'un gastéropode, qui constitue l'aboutissement d'une columelle creuse.

opercule [opercule]
Elément corné ou calcaire attaché à l'arrière du pied de certains gastéropodes et qui leur permet de refermer (complètement ou en partie) l'ouverture lorsque l'animal se rétracte au fond de sa coquille.

opisthocline [opisthocline]
Qualifie une ligne de croissance, un pli axial, une côte, une varice, etc incliné vers le haut ( / ), c'est-à-dire à pente positive (opposé à prosocline).

P
palléal [pallial]
Relatif au pallium ou au manteau du mollusque bivalve. La ligne palléale se trouve en bordure des valves, du côté interne, et marque la limite du pallium ; le sinus palléal est une indentation de cette ligne marquant l’attache des muscles rétracteurs siphonaux. La chambre palléale est la cavité où aboutissent les organes respiratoires et les siphons de l’animal.

paratype [paratype]
Chaque spécimen de la série originale, autre que l'holotype, décrit en même temps que celui-ci.

péristome [peristome]
Bord terminal de la coquille des gastéropodes. Il peut être simple, évasé, réfléchi, renforcé à l’intérieur avec un bourrelet,  etc.

pneumostome
Petite ouverture respiratoire visible dans le bourrelet du manteau. Elle communique avec la cavité palléale : « le poumon. »

prosocline [prosocline]
Qualifie une ligne de croissance, un pli axial, une côte, une varice, etc incliné vers le bas ( \ ), c'est-à-dire à pente négative (opposé à opisthocline).

R
radula ou radule [radula]
Organe caractéristique des mollusques, situé dans la cavité buccale, servant à la nutrition en agissant à la façon d’une râpe et constitué d’une languette cartilagineuse garnie de rangées de dents différenciées, parfois très nombreuses et spécifiques à chaque espèce.

resilium [resilium]
Portion interne du ligament qui unit les deux valves d’un bivalve, formée de résiline, matière relativement élastique, et qui permet à la coquille de s’ouvrir.

S
senestre [sinistral]
Coquille de gastéropode qui, disposée avec l’apex en haut, a l’ouverture tournée vers l’observateur du côté gauche et dont l’enroulement en spirale est dans le sens contraire à celui des aiguilles d’une montre (opposé à dextre).

septum [septum]
Cloison (plaque calcaire) séparant 2 cavités.

sinus anal [anal notch]
Echancrure sur le labre de certains gastéropodes, formée par la présence des siphons qui expulsent l’eau et les déchets.  Cette échancrure s’oblitère au fur et à mesure de la croissance de la coquille.  Parfois remplacée par un orifice au travers de la coquille.

sinus palléal [pallial notch]
Marque en forme d’encoche arrondie ou triangulaire dans la ligne palléale, sur la surface interne des valves de certains bivalves et formée par la présence des siphons qui se rétractent dans la coquille.

siphon [siphon]
Tube respiratoire inhalant, formé par la cavité palléale des Gastéropodes ; fréquemment abrité par un canal siphonal de la coquille.

sous-espèce [subspecies]
Subdivision de l’espèce dont la population présente un ensemble de caractères héréditaires en commun.
Toutes les sous-espèces appartenant à la même espèce sont interfécondes. Si la reproduction ne peut être expérimentée pour aboutir à la définition biologique, la distinction entre espèce et sous-espèce basée uniquement sur des critères morphologiques, physiologiques, éthologiques et géographiques peut s’avérer discutable.

spicule [spicule]
De spic = pointe, aiguille. Petite pièce calcaire, chitineuse ou siliceuse appartenant au squelette.

sympatrique [sympatric]
De sym = avec et patria = patrie. Se dit de deux espèces dont les aires de répartition coïncident au moins partiellement.

syntype [syntype]
Tout spécimen d'une série type dans laquelle aucun holotype n'a été désigné jusqu'à présent (ce qui était très souvent le cas avant le 20ème siècle). Quand un syntype est sélectionné pour être le spécimen type, celui-ci devient le lectotype. Les spécimens restants sont connus sous le nom de paralectotypes.

T
taxodonte [taxodont]
De tax = ordre et odont = dent. Se dit de dents semblables formant la charnière des Bivalves.

téléoconque [teleoconch]
Partie de la coquille qui suit directement la protoconque.

topotype [topotype]
Un spécimen provenant de la localité type, mais ne faisant pas partie du matériel original utilisé pour décrire l'espèce.

trochiforme [trochiform]
Coquille possédant une spire conique avec des côtés droits et une base assez plate, rappelant la forme d'une coquille de Trochus.

trochophore [trochophore]
De troch = roue et phore = porter. Premier stade larvaire (nageur) de certains mollusques et de certains vers, caractérisé par la présence de 2 couronnes ciliées (préorale et postorale) et par une symétrie bilatérale.

turbiniforme [turbiniform]
Coquille possédant une spire large et conique avec une base convexe, rappelant la coquille d'un Turbo.

type [type]
Désigne le matériel type en général.

type porte-nom [name-bearing type]
C'est en même temps le genre type, l'espèce type, l'holotype, le lectotype, la série de syntypes (qui, ensemble forment le type porte-nom), ou le néotype, donc tous les types primaires.

U
umbo [umbo]
Voir crochet


Dernière mise à jour : 11/11/2009
[Retour Dictionnaire de malacologie]
[Retour Home-page SBM]