pour les ét. de 1ère IH 2012-2013
Nouvelle plaquette et  nouveau livre ..

mise à jour de la page    28/11/2012   PDT

Plaquette des 2 et 3 IH 2012 2013

PLAQUETTE   DIAGNOSTICS INFIRMIERS   
CLASSES DANS   14 BESOINS FONDAMENTAUX  B.F. 8 : Etre propre, soigné et protéger ses téguments
Liste validée par les infirmières  enseignantes ECNAS    
Ecole d’infirmières  Sainte Elisabeth  Namur Déficit de soins personnels (BF12) se laver et
L Carpénito « Manuel de Diagnostics infirmiers »  effectuer ses soins d'hygiène 488
12ème éd Masson 2009                     màj  PDT  6/12/2010 Motivation à améliorer ses soins personnels    586
B.F. 1 : Respirer  
  B.F. 9 : Eviter les dangers  
Dégagement inefficace des voies respiratoires  426  
Échanges gazeux perturbés 430 Risque élevé d’accident 3
Intolérance au sevrage de la ventilation assistée 418 Risque élevé de fausse-route (d’aspiration ) 8
Mode de respiration inefficace 428 Risque de chute 12       
Respiration spontanée altérée 431 Risque d'intoxication 13
Risque d'altération de la fonction respiratoire 415 Risque de suffocation 13
Risque d'intolérance au sevrage de la venti assistée 424 Risque de trauma  13
  Anxiété 37
 B.F. 2 : Boire et manger Peur 383
  Mécanismes de protection inefficaces 332
Alimentation déficiente 13  Atteinte à l'intégrité des tissus 333
Dentition altérée 19  Atteinte à l'intégrité de la peau 336
Trouble de la déglutition 20  Risque d'atteinte à l'intégrité de la peau 339
Mode alimentation inefficace chez le NN/nourrisson  23 Atteinte de la muqueuse buccale 341 
Alimentation excessive 26 Risque du syndrome d'immobilité   270   !
Risque d'alimentation excessive 30   Risque élevé d’atteinte à l’intégrité de la peau     BF9
Allaitement maternel efficace 31   Risque  de constipation  BF3
Allaitement maternel inefficace 32   Risque  d’altération de la fonction respiratoire  BF1
Allaitement maternel interrompu 36   Risque irrigation tissulaire périphérique inefficace  BF4
Déficit de soins personnels (BF 12) s'alimenter 486   Risque  d’infection  BF9
Déficit de volume liquidien 547   Risque  d’intolérance à l’activité  BF5
Excès de volume liquidien 550   Risque de mobilité physique réduite  BF4
Risque de déséquilibre de volume liquidien 554   Risque  d’accident  BF9
Motivation à améliorer son équilibre hydrique  579   Risque de troubles de la perception sensorielle   BF10
Motivation à améliorer son alimentation    564   Risque de sentiment d’impuissance  BF 11
 B.F. 3 : Eliminer   Risque d'image corporelle perturbée   BF12
  Risque de blessure en péri-opératoire 83
Élimination urinaire altérée 227 Rétablissement postopératoire retardé 432
Enurésie de croissance 231 Risque d'infection 284
Incontinence urinaire fonctionnelle 233 Risque de contagion 289
Incontinence urinaire réflexe 235 Contamination : individu  155
Incontinence urinaire à l'effort 238 Risque de contamination: individu   162
Incontinence urinaire complète (vraie) 240 Contamination : famille   164
Incontinence urinaire par besoin impérieux 244 Risque contamination : famille   165
Risque d'incontinence urinaire besoin impérieux 246 Contamination : colectivité   165
Incontinence urinaire par REGORGEMENT 247 Risque contamination : colectivité   169
Constipation 147    Syndrome d'inadaptation à un changement de milieu 274
Pseudo-constipation 152 Risque de syndrome d'inadaptation à un changement de milieu 279
Risque de constipation 154 SPT Syndrome post-traumatique 389
Incontinence fécale 280 Risque de SPT syndrome post-traumatique 393
Diarrhée 200 Syndrome du traumatisme de viol   394
Déficit de soins personnels (BF12) utiliser les toilettes 493 Dynamique familiale perturbée 208
Motivation à améliorer   son élimination urinaire    578 Dynamique familiale dysfonctionnelle alcoolisme 212
  Dysréflexie autonome 221
 B.F. 4 :  Se mouvoir (locomoteur/cardio vasculaire) Risque de dysréflexie autonome 225
  Comportements à risque pour la santé 316
Mobilité physique réduite 345 Maintien inefficace de l'état de santé 319
Mobilité réduite au lit  351  Négligence de l'hémicorps 363
Difficulté à la marche 352  Réaction allergique au latex 411
Mobilité réduite en fauteuil roulant 353 Risque  de réaction allergique au latex 414
Difficulté lors d'un transfert 354 Risque d'autodestruction 47
Irrigation tissulaire inefficace 304 Automutilation 52
Irrigation tissulaire périphérique inefficace 305  Risque d 'automutilation 52
Capacité adaptative intracrânienne diminuée 87 Risque de suicide 53
Débit cardiaque diminué 185 Risque de violence envers les autres   542
Mode de vie sédentaire      356 Risque de violence envers soi   546
  Motivation à améliorer son immunisation    580
  B.F. 5. : Dormir et se reposer  Recherche d'un meilleur niveau de santé   558
  Risque de déséquilibre de la glycémie    269
Bien-être altéré 59 Risque d'altération de la fonction hépatique   268
Douleur aiguë 62 Risque de dysfonc. neurovasculaire périphérique  218
Douleur chronique 69  
Nausée 71 B.F. 1O : Communiquer 
Fatigue 263  
Insomnie 498 Communication altérée 93
Privation de sommeil 503 Communication verbale altérée  99
Intolérance à l'activité 297 Champ énergétique perturbé   90
Risque Intolérance à l'activité 303 Interactions sociales perturbées     291
Motivation à améliorer son sommeil       586 Isolement social     310
B.F. 6 : Vêtir/soigner son apparence Trouble de la perception sensorielle    380
Déficit de soins personnels se vêtir soigner son apparence 491 Syndrome d'interprétation erronée de l'environnement  296
B.F. 7 : Température Risque de sentiment de solitude  468
Risque de température corporelle anormale 532 Motivation à améliorer sa communication   568+D97
Hyperthermie 533 Excès de stress     527
Hypothermie 536  
Thermorégulation inefficace 538  
 
B.F. 11 : Agir selon ses croyances et ses valeurs B.F. 12 : S’occuper en vue de se réaliser 
  (rôle,attitudes,famille,traitement,..)
Angoisse face à la mort 44 Syndrome du déficit de soins personnels  (DSP) 481
Détresse spirituelle 73 -  DSP effectuer activités  domestiques  496
Risque de détresse spirituelle    77 -  DSP s’alimenter   486
Pratique religieuse perturbée   78 -  DSP se laver et effectuer ses soins d’hygiène   488
Risque de pratique religieuse perturbée   82 -  DSP se vêtir et soigner son apparence   491
Deuil  189 -  DSP utiliser les toilettes  493
Deuil anticipé   195 Entretien inefficace du domicile   250
Deuil  problématique    197 Motivation à améliorer ses soins personnels   586
Risque de deuil  problématique    200  
Détresse morale   186 Désorga.. comportementale nouveau-né/nourrisson  101
Chagrin chronique   88 Risque désorga.. comportementale nouveau-né/nourrisson  109
Risque atteinte à la dignité humaine    205 Retard de la croissance et du développement   170 
Champ énergétique perturbé   90 Risque de retard du développement   180
Perte d'espoir   256 Risque de croissance anormale   180
Sentiment d'impuissance    463 Risque de syndrome  mort subite nourisson  360
Risque de sentiment d'impuissance   467 Exercice du rôle parental perturbé    446
Motivation à améliorer  son bien-être spirituel 565 Risque de perturbation dans exercice rôle parental      450
Motivation à améliorer  sa pratique religieuse 567 Risque de perturbation de l'attachement parent enfant   453
Motivation à accroître son espoir   579 Conflit face au rôle parental   458
  Réceptivité nouveau né  à progresser organisation comportem 338 
B.F. 13 : Se récréer Motivation à améliorer l'exercice du rôle parental   582
  Tension dans l'exercice du rôle de l'aidant naturel  438
Activités de loisirs insuffisantes   313 Risque de tension dans l'exercice du rôle de l'aidant naturel 443
  Stratégies d'adaptation inefficaces   506
B.F. 14 : Apprendre   Stratégies d'adaptation défensives    512
  Déni non constructif    515
Confusion   133 Stratégies d'adaptation familiale compromise  518
Confusion aiguë   134 Stratégies d'adaptation familiale invalidité   519
Confusion chronique   140 Stratégies d'adaptation inefficaces d'une collectivité     524
Risque de confusion aiguë   140 Motivation à améliorer la dynamique  familiale   577
Connaissances insuffisantes ! lire note auteure  ! 146 Prise en charge efficace du programme thérapeutique  397
Motivation à améliorer ses connaissances   576 Motivation à améliorer  ses stratégies d'adaptation  587
Errance   253 Motivation d'une famille à améli.  ses straté d'adaptation  589
Opérations de la pensée perturbées    370 Motivation collectivité à améli.  ses straté d'adaptation  591
Troubles de la mémoire   376 Prise en charge inefficace du programme thérapeutique   400
  Prise en charge inefficace du progra thérap. collectivité   406
  Prise en charge inefficace du progra  thérap  par  la famille405 
  Recherche d'un meilleur niveau de santé   558
  Motivation à amélio prise en charge  son programme thérapeuti 581
  Perte d' élan vital   182
  Non-observance     366
  Concept de soi perturbé   110
  Motivation à améliorer concept de soi    575
  Image corporelle perturbée     113
  Identité personnelle perturbée   118
  Estime de soi perturbée    119
  Diminution chronique de l.estime de soi    123
  Diminution situationnelle de I'estime de soi    125
  Risque de diminution situationnelle de l'estime de soi   128
  Conflit décisionnel    129
  Motivation à améliorer sa prise de décision  584
  Motivation à améliorer son pouvoir d'action    585

 

 Historique 

Comment la notion de diagnostic infirmier est-elle apparue ?

Avant les années 50, on envisageait les soins infirmiers sous un angle essentiellement pratique, on les définissait par les tâches et les interventions infirmières.

Hildegarde Peplau fut la première soignante à théoriser les étapes de la relation infirmière/patient (" Les relations interpersonnelles en soins infirmiers " 1952). L'expression " diagnostic infirmier est utilisée pour la première fois en 1953 dans un document rédigé par Virginia Fry aux Etats-Unis. Elle suggère une nouvelle approche de l'exercice de la profession infirmière fondée sur la formulation d'un diagnostic infirmier et l'élaboration d'un plan de soins personnalisé. L'ANA (American Nurse's Association), en désaccord avec cette façon d'appréhender le rôle infirmier précise alors que cette terminologie ne " sous-entend en aucun cas la formulation de diagnostics et la prescription de mesures thérapeutiques ou curatives. "

Pour éviter l'appellation proscrite, les infirmières décrivent leur tâche comme étant de déceler chez une personne ou une famille des problèmes qui relèvent de leur compétence. Différentes définitions des problèmes de soins infirmiers seront proposés, dont celle de Faye Abdellah (1957), un problème de soins infirmiers est " un état observé chez une personne ou une famille auquel l'infirmière peut remédier par l'exercice de ses fonctions professionnelles ". L'infirmière doit donc dépister des problèmes et orienter ses interventions en conséquence. Les infirmières tireraient des conclusions à partir du phénomène observé. Leur mission serait donc de diagnostiquer les problèmes d'une personne ou d'une famille à partir des données qu'elles recueillent.

Si la plupart des infirmières américaines avancent très prudemment sur ce terrain, d'autres dans un combat quasi féministe s'opposent au droit exclusif des médecins à énoncer un diagnostic. Ainsi, en 1963, Komorita rédige cette définition : " Le diagnostic infirmier doit être une conclusion basée sur l'observation scientifique des besoins d'une personne en matière de soins infirmiers faite à partir d'une analyse critique de son comportement, de la nature de sa maladie et de tous les facteurs qui affectent sa santé. Cette conclusion doit servir de guide pour l'élaboration des soins infirmiers. " Cette définition est reprise dans les standards de la pratique infirmière en 1973.

En 1966, Kelly décrit pour la première fois, le diagnostic comme un moyen de déterminer aussi bien la cause d'un symptôme que la façon de le soulager. La collecte des données consiste non seulement à recueillir des renseignements sur les symptômes et signes cliniques du patient mais aussi sur son profil social et ses antécédents culturels, ainsi que sur les facteurs physiques et psychologiques liés à son environnement.

Nous avons vu qu'en 1966, Myra Levine avait tenté de tourner la difficulté en proposant le terme de trophicognostic, " jugement porté sur les soins infirmiers à administrer, auquel on parvient par une méthode scientifique ".

En 1967, le Dr. Lester King, dans l'article " What is a diagnostic ? " réfute l'idée le raisonnement voulant que la faculté de diagnostiquer soit réservée au médecin. " Même si un diagnostic comporte généralement des connotations d'ordre médical, celles-ci ne sont pas essentielles à la formulation du diagnostic ; les activités qui permettent de formuler un diagnostic ne sont pas uniques au domaine médical. " Selon Lester King, trois conditions doivent être réunies pour qu'un diagnostic puisse être valide :

- l'infirmière doit disposer de catégories de diagnostics infirmiers préétablies qu'elle consultera pour formuler son diagnostic ;

- le jugement diagnostic doit porter obligatoirement sur une entité spécifique et

- l'infirmière doit établir le lien entre le phénomène ou la réaction à l'étude et une catégorie de diagnostic infirmier.

Nous sommes bien d'accord que si ces trois conditions sont remplies, il sera possible de poser des diagnostics infirmiers valides. Ces critères ont d'ailleurs servi de fondements pour l'élaboration du système de classification ou de taxinomie actuel.

En 1967, Yura et Walsh proposent une définition novatrice de la démarche de soins en distinguant quatre étapes.

En juillet 1969, à Nantes lors d'une université d'été C. Mordacq rentrée depuis peu du Canada présente la notion de diagnostic infirmier : " Epoustouflant, impensable dans le contexte hospitalier français où le terme diagnostic semble intimement lié à médical. " Le groupe d'infirmière présent laisse aux canadiennes le diagnostic et " adopte " le plan de soins.

Le système de classification des diagnostics infirmiers

En 1970, l'infirmière responsable de l'examen du patient gagne le droit d'émettre un jugement fondé sur son observation. Cette fonction autonome lui est reconnue par un texte de loi. L'ANA publie de nouveaux critères de soins infirmiers prenant en compte l'aspect diagnostique du rôle infirmier.

En 1972, Marjorie Gordon soutient sa thèse de doctorat en sciences infirmières sur le raisonnement diagnostique.

En 1973, la loi régissant l'activité infirmière américaine est modifiée, notamment en ce qui concerne la responsabilité de poser des diagnostics infirmiers. Il se constitue également cette même année, un groupe d'études pour la classification des diagnostics infirmiers dont l'étude et les tests se font en milieu clinique.

La première conférence nationale est organisée aux Etats-Unis. Cent professionnels y sont invités. L'objectif est " d'amorcer le processus qui conduira à l'élaboration d'un système de classification organisé, logique et complet regroupant les problèmes ou les états de santé que les infirmières peuvent diagnostiquer et traiter par leurs interventions. " Un plan d'action est déterminé pour recueillir et échanger des informations sur le sujet et établir des liens entre les différentes associations nationales.

De 1973 à 1975, un groupe de classification voit le jour, ce groupe se charge de coordonner un projet visant " à recueillir des données sur les diagnostics infirmiers en étudiant à l'échelle nationale, un échantillon varié de patients recevant des soins infirmiers. "

En mars 1975, une centaine d'infirmières se réunissent dans l'état du Missouri pour :

- approfondir tous les aspects touchant la conception d'une nomenclature et d'une taxinomie pour les problèmes de santé diagnostiqués par les infirmières ;

- revoir ou évaluer les diagnostics infirmiers proposés lors de la première conférence nationale ;

- créer et définir de nouveaux diagnostics infirmiers.

Au cours de ces journées, une méthodologie sera définie : études de cas, consensus des infirmières, études rétrospectives de dossier. L'objectif est de valider les signes majeurs des diagnostics infirmiers. Callista Roy, Marjorie Gordon, Dorothéa Orem participent à cette conférence.

L'ensemble des écrits infirmiers des années soixante-dix reflètent non seulement l'acceptation grandissante du terme, mais aussi l'utilisation plus étendue du concept dans les milieux de soins et d'enseignement. Dans les revues spécialisées les articles traitant du sujet sont de plus en plus nombreux, des livres abordent les aspects théoriques et pratiques du diagnostic infirmier.

Vers une taxinomie des diagnostics infirmiers

C'est à l'Institut Gustave Roussy (Villejuif) qu'exercent les premières utilisatrices des diagnostics infirmiers en France. L'Institut, dès 1980 assure la formation au diagnostic infirmier (en référence au travail américain). L'infirmière générale met en place une évaluation de la qualité des soins infirmiers centrées sur le diagnostic infirmier.

En 1982, , l'Association Nord-Américaine pour le Diagnostic Infirmier (la NANDA, ANADI en français) est créée. Cette appellation reconnaît neuf ans de participation infirmière américaines et canadiennes au développement du diagnostic infirmier.

La NANDA a pour but de perfectionner et promouvoir une taxinomie des diagnostics infirmiers qui soit d'utilité générale pour les infirmières diplômées. Les théoriciennes infirmières proposent de classifier les diagnostics infirmiers sous les grands thèmes de la santé humaine qui relèvent particulièrement de la compétence des infirmières. Cette structure théorique comporte les neuf modes de réaction humaine, qui représente la base conceptuelle de la future taxinomie. Ces modes sont :

1- Echanges : dons réciproques

2- Communication : transmission de messages 3 - Relations : établissement de liens

4 - Valeurs assignation d'un mérite relatif 5 - Choix : sélection entre diverses possibilités

6 - Mouvement : activité 7 - Perceptions : réception d'informations

8 - Connaissances : sens associé à une information 9 - Sensations et sentiments : conscience subjective de l'information

En France, en 1983, le GRIEPS (Groupe de Recherche et d'Intervention pour l'Education des Personnels de Santé) inclut le diagnostic infirmier dans une session de formation sur les soins infirmiers en cardiologie.

Aux cinquième et sixième conférence nationales (1984 et 86), les infirmières présentent des rapports de recherche sur la définition et la validation des diagnostics infirmiers, et révèlent les résultats des dernières études effectuées sur la taxinomie. Les fondements de la future taxinomie sont exposés lors de la sixième conférence : la taxinomie I est présentée à la septième conférence, puis approuvée par les membres de la NANDA. L'assurance qualité, la compétence clinique, l'informatisation des diagnostics infirmiers sont également abordés lors de cette conférence.

En 1986, Carpenito (Consultante en soins pour la NANDA) publie " Nursing diagnosis Application to clinical practice " traduit dans l'année par des cadres enseignantes au CHRU de Bordeaux.

Le même année, un groupe de professionnels élabore le guide du service infirmier n°3, on y trouve une définition du diagnostic infirmier : " Le diagnostic infirmier est l'identification d'un problème de santé réel ou potentiel, présenté par une personne ou un groupe, et qui est de la compétence de l'infirmière en fonction de sa formation et de son expérience. "

En 1987, la première recherche française est présentée au Congrès de Calgary " Besoins en soins infirmiers des personnes soignées ". L'équipe enseignante du CHRU de Bordeaux publie : " La démarche de soins, approche théorique ".

En 1988, aux Etats-Unis, la taxinomie I est révisée, d'autres diagnostics infirmiers sont retenus.

En 1990, lors de la neuvième conférence, deux nouveaux diagnostics infirmiers sont suggérés et approuvés ce qui porte à 100 le total des catégories diagnostiques admissibles à des fins cliniques. Au cours de cette conférence, la question d'une définition des diagnostics infirmiers est abordée. Il s'agit de préciser la terminologie qui leur est propre, leurs critères d'admissibilité ainsi que le processus de leur révision. Il s'agit également d'élaborer la taxinomie II et la présentation d'une liste de situations exigeant des soins infirmiers (projet de taxinomie CIM-10 de l'ANADI).

A partir de 1990, en France un nombre croissant d'articles concernent les diagnostic infirmiers dans les diverses revues et livres professionnels, écrits le plus souvent par des infirmières canadiennes.

En 1991, l'AFEDI (Association Francophone Européenne pour le Diagnostic Infirmier) est créée. Son siège social est à Bruxelles. L'AFEDI est affiliée à la NANDA. Les buts de l'AFEDI sont de :

- développer le diagnostic infirmier comme un concept contribuant à la promotion de la qualité, de la reconnaissance et de la gestion des soins infirmiers ;

- participer à la recherche internationale sur les diagnostics infirmiers ;

- développer des réseaux d'échanges et être garante de la scientificité des diagnostics infirmiers de langue française.

En 1992, Cécile Boisvert et Catherine Duboys Fresney publient " Le diagnostic infirmier chaînon manquant entre les besoins infirmiers et le PMSI ".

En février 1993, le guide infirmier n°15 est publié, et en mars 1993, le décret de compétence rend obligatoire l'utilisation du diagnostic infirmier.   en France !!