Je pense sans arrêt à ce jour fantastique

Et à ton sourire sans oublier tes mots magiques

A cette grande fête en ce beau château

Nos yeux pour la première fois croisés au dessus d'un plateau

J'avais seize ans à peine

Attirée par toi si différent des autres hommes

Ces mots que tu me murmurais à l'oreille

Qui me semblaient si doux comme du velours

Un à un je les réécoute chaque jour

Et pourtant tu m'as sûrement oubliée.

Seulement en moi tu es resté

Gravé pour l'éternité

Ou que je sois, je pense à toi

La petite servante a grandi

Depuis le temps que tu es parti

Mais ces quatre mots si doux

A jamais ont marqué ma vie

N'oublie pas que tournent les vies et tournent les violons

Manon

Lasse, je déambulais parmi ces nobliaux.

Insouciante de la vie, je servais ces nobles gens.

Et c'est alors que je t'ai aperçu.

Une seconde mon cœur s'est arrêté de battre.

Ton regard et ton sourire m'étaient destinés.

Et lorsque tu m'as murmuré ces quelques mots,

Nous étions seuls au monde.

Amoureuse de ta voix, je te crie " je t'aime ".

Ne m'oublie pas, beau lieutenant.

Tournent les violons, ainsi va la vie.

Manon

 
 

Je n'oublierai jamais ce jour féerique.

En ce château je t'ai rencontré.

Au bal qui était organisé.

Nobles et beaux y étaient invités.

J'avais seize ans à peine.

A mon oreille tu as glissé quatre mots.

Ces mots ont enlevé toute ma haine.

Quel plaisir de rencontrer un homme si beau.

Un peu comme tu l'étais à notre rencontre.

Est -ce que je te reverrai et vais - je te reconnaître ?

Seul l'avenir pourra me le dire.

Gagner ton cœur est mon but, mon espoir.

Or je sais que je n'ai plus de chance de te revoir.

L'amour que j'ai pour toi ne disparaîtra pas.

Depuis ce jour je rêve toutes les nuits de toi.

Même si je sais qu'il me faut t'oublier.

A jamais dans ma mémoire tu resteras gravé.

N' oublie pas mon amour éternel .

Manon

Retour à la table des matières