Glossaire des défauts du bois


flash
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
A
Arbre méplat Définition: Arbre dont la section transversale présente deux diamètres de dimensions très différentes.
Cause: Dissymétrie de l'appareil radiculaire ou de la cime.
Conséquences: Difficultés au sciage. Parfois accompagné d'excentricité du coeur.
B
Baïonnette Définition et cause: Déviation de la tige provenant de l'attaque du bourgeon terminal par un insecte (retînia).
Conséquence : la partie déviée est inutilisable sauf comme bois de feu.
Blessures Définition: Dénudations, plus ou moins complètes, de tissus ligneux, par ablations de tissus superficiels à la suite de contusions, sections, fractures, frictions, lacérations, intrusions.
Causes: a) Plaies d'élagage résultant de :
1° élagage naturel ou rupture spontanée de branches mortes (voir noeuds morts )
2° é1agage artificiel de section de branches vivantes ou mortes (voir noeuds vivants, sains ou altéres).
b) Bris de branches vivantes ou mortes ...
c) Frottures entraînant l'arrachement d'écorce par lacération ou friction.
d) Coups percutants ou pénétrants désorganisant le cambium.
e) Intrusions de corps étrangers par pénétration directe (balles, mitrailles) ou contact étroit entraînant la formation de bourrelets de recouvrement (fil de fer, plantes grimpantes ou volubiles).
Conséquences:
a) Cicatrisation chimique ou duraminisation des tissus découverts les rendant plus ou moins imputrescibles.
b) Prolifération de couches annuelles circonsisant la blessure et formant des bourrelets de recouvrement a éléments enchevêtrés (boiS ronceux), pouvant recouvrir complètement et masquer la blessure. Il y a toujours discontinuité entre le bois vif de recouvrement et le bois mort sous-jacent plus ou moins coloré. Aussi longtemps que les bourrelets ne se rejoignent pas, ils limitent une ouverture elliptique dite gouttière, par où les eaux pluviales pénètrent dans le bois qui peut s'altérer . Si les bourrelets se rejoignent, il y a formation d' entre-écorce. Si la blessure est grande et le bois pourri, le recouvrement ne se fait jamais complètement; il reste des trous appelés trous de pic indices certains de carie profonde.
c) Les contusions ou coups de grifettes laissent des traces formées d'éléments désorganisés et colorés. Les corps étrangers rendent le bois loca1ement inutilisable; ils peuvent occasionner des accidents lors de l'usinage.
Signes extérieurs: Noeuds apparents, protubérances de formes variées formées par les bourrelets de recouvrement, parfois déformation de la tige; oeil de boeuf, trou de pic. Si la plaie est refermée, l'étendue et l'aspèrité de la cicatrice permettent de supputer l'importance de l'altération éventuelle du bois sous-jacent. Déformations en hélices et cas de strangulation par plantes volubiles.
Bleuissement Définition: Coloration bleue de l'aubier des résineux et de certains feuillus.
Causes: Provoqué par des champignons (ceratostomella à mycélium fortement coloré en bleu) se nourrissant des réserves contenues dans les cellules et non au détriment de la matière ligneuse qui reste inaltérée.
Conséquences: Le bois bleui peut être admis pour tous les emplois abrités où les conditions d'aspect sont sans importance, toutefois ce bois serait plus sensible à des altérations ultérieures.
Bois de résonance Définition: Bois à cernes particulièrement minces et réguliers. Parfois disposition ondulée des cernes annuels.
Causes: Stations de montagne à climat rude expliquant un accroissement très lent.
Conséquences: Bois fin recherché pour la lutherie.
Bois figurés Définition: Bois dont les fibres sont enchevêtrées (suivant la disposition des fibres, on a des bois ronceux, tortillards, chanvreux, frisés, lamés, pommelés, rubanés, drapés, flammés, etc.).
Causes: Division des axes entraînant la déviation et l'enchevêtrement des fibres aux fourches, naissances de branches, empattements. Parfois généralisé, surtout dans les bois coloniaux.
Conséquences: Difficultés de débit. Ne conviennent pas pour certains travaux. Recherchés par contre pour la lutherie, l'ébénisterie, le placage et l'aviation
Bois mort Définition: Bois exploité après la mort sur pied de l'arbre, mais avant altération des tissus ligneux.
Causes: Exploitations anormales et tardives de sujets ayant été malades ou dépérissant pour des causes diverses.
Conséquences: Le bois de l'arbre mort sur pied subit une dessiccation exceptionnelle accompagnée de la disparition des matières des réserves. Il est généralement plus poreux et plus léger que le bois normal. Il paraît plus fragile, moins élastique, moins flexible, moins tenace, moins durable et moins rétractile. Toutefois, si la mort remonte à un certain temps, on peut constater tous les phénomènes accompagnant la décrépitude: fentes au coeur, cadranure, coeur coloré, pourritures diverses et décomposition.
Broussin Définition: Excroissance de forme irrégulière, à surface hérissée d'aspérités.
Causes : Est formé par l'agglomération de nombreux bourgeons qui, pour des raisons déterminées (abroutissements répétés, incendies, émondages), , ou indéterminées, ne se développent pas normalement, finissent par se souder, se lignifier et former une masse de bois à éléments enchevêtrés, dans laquelle il y a autant de noeuds que de bourgeons primitifs.
Conséquences: Formation de bois ronceux ou moucheté apprécié en ébénisterie et pour le placage.
C
Cadranures Définition: Grosses gerçures rayonnantes partant du creur et dont les parois sont craquelées. La cadranure est souvent accompagnée d'un commencement de décomposition et est un stade avancé du creur étoilé.
Causes: Décrépitude de l'arbre. Mort et dessiccation des tissus centraux accompagnées de retrait et de fentes.
Conséquences: En général, bois inutilisable, sauf comme bois de chauffage.
Cannelures Définition: Fût présentant une succession de rides longitudinales.
Causes: Cernes annuels à contours ondulés au lieu d'être circulaires. Se présente souvent à la base des arbres, à la naissance des empattements et contreforts. Généralisé à tout le fût et spécifique pour certaines essences. Parfois limité à la zone située en dessous d'une branche dépérissante, par suite de l'arrêt dans l'apport des matériaux de formation du bois.
Conséquences: Difficultés de débit et déchets. Bois figurés.
Chancres Définition: Boursouflements irréguliers pouvant entourer les tiges.
Causes: Destructions locales de la couche vivante des arbres (cambium) par divers champignons ou bactéries. Formation de bourrelets de recouvrement qui sont successivement détruits eux-mêmes, d'où extension progressive des plaies.
Conséquences: Déformations. Altération du bois. Perte de qualités et de résistance. Difficultés de débit et déchets.
Concrétions minérales Définition: Présence de dépôts minéraux dans des lacunes du bois.
Causes: Paraissent dues à des concentrations de sucs cellulaires. Ces dépôts existent sous forme de pierres et d'incrustations dans des cavités accidentelles du bois.
Conséquences: Difficultés de débit et déchets.
Coeur étoilé Définition: Coeur de l'arbre affecté de fentes radiales partant du centre. Se remarque sur des arbres de tout âge, à coeur sain.
Causes: Chocs subis par l'arbre sur pied, nature du sol.
Conséquences: Déprécie l'arbre dans la mesure des dimensions des fentes.
Conicité du fût Définition: Diminution rapide de la grosseur en fonction de la hauteur. Généralement accompagnée de la persistance des branches basses.
Causes: Parfois spécifique et héréditaire. Généralement traitement cultural (arbres isolés).
Conséquences: Pertes à la découpe et au débit. Bois souvent noueux et moins résistant après le débit (fibres tranchées).
Contrefil Définition: Orientation variée des couches fibreuses successives.
Cause: Particularité surtout fréquente dans les bois coloniaux, de cause inconnue.
Conséquences: Certaines difficultés d'usinage, notamment de rabotage. Après finissage, l'alternance du fil et du contrefil donne des effets rubanés ou moirés recherchés.
Contreforts ailés Définition : Développement considérable de l'empattement qui s'étend en ailes plus ou moins plates ou épaisses remontant parfois très haut le long du tronc.
Causes: Efforts mécaniques (vent, poids de l'arbre) provoquant le développement d'organes d'ancrage et de soutien, surtout dans les sols instables et humides. Particularité fréquente parmi les essences équatoriales.
Conséquences: Difficulté d'abatage qui doit se faire haut au-dessus du sol. Perte de matière ligneuse. Bois figuré au moins dans la région d'attache des contreforts.
Courbure de la tige Définition: Courbure de la tige entraînant des irrégularités de croissance. L'inversion de courbure donne une tige flexueuse.
Causes: Conditions de végétation, station à caractère héréditaire propre à certaines races ou variétés de diverses essences.
Conséquences: Diminue la résistance à la flexion. Supplément de déchets au sciage, fibres tranchées. Proscrite pour certains usages. La tolérance admissible est fixée en indiquant la flèche maximum par mètre linéaire. Pièces courbes de chêne parfois recherchées pour la marine.
D
Double-aubier
lunure
Définition: Zone annulaire complète ou incomplète de teinte claire ou brunâtre apparaissant dans le bois parfait de chêne.
Causes: Grands froids engourdissant l'assise cambiale ou modifiant la partie externe de l'aubier en formation. Le bois formé dans ces conditions ne peut se duraminiser et conserve les propriétés de l'aubier.
Conséquences: Défaut grave en raison de la facilité d'altération de l'aubier. Entraine le rebut du bois pour la charpente et tout usage soigné.
Signes extérieurs: Aucun sur les arbres debout. Sur section fraîche d'arbre abattu, la lunure se distingue du duramen par sa couleur pâle ou foncée par altération.
E
Echauffure
Bois passé
Définition: Modification légère de la composition chimique se produisant dans le bois en grume ou récemment débité.
Causes: Début d'action de champignons ou de bactéries.
Conséquences: Changement accentué de consistance, accompagné de changement de coloration entraînant une modification marquée des propriétés. Des tolérances d'emplois peuvent être admises.
Entre-écorce Causes: Soudure de tiges ou de branches, pattes, cannelures ou bourrelets de recouvrement de plaies.
Conséquences: Déforce les pièces employées en grume; réduit la dimension des pièces débitées et amène un déchet considérable au sciage et à la fente. Cause de pourriture
Excentricité du coeur Définition: Coeur anormalement en dehors du centre de la tige.
Causes: Dissymétrie de l'appareil radiculaire ou de la cime, vent, insolation, inclinaison du terrain.
Conséquences: Bois moins homogène. Déchets et difficultés dans les sciages sur quartier. Planches se fendant ou se voilant.
F
Faux coeur Définition: Coloration plus ou moins prononcée et généralement de forme irrégulière de certaines parties du bois de fût.
Causes: Modification chimique du bois, consécutive à l'influence de grands froids, à celle de champignons plus ou moins actifs ou simple manifestation de sénilité.
Conséquences: Variables avec les essences et les causes. Notamment
a: coeur rouge du chêne. Bois spongieux, gorgé d'eau, appauvri en tanin par oxydation, s'altérant rapidement à l'air .Grande dépréciation lors du débit.
b: coeur rouge du hêtre. Bois dur, durable, moins fissile que le bois sain et ne se laissant pas imprégner par les matières antiseptiques, notamment par la créosote. Il y aurait accumulation de tanin s'oxydant en présence d'humidité et d'autres produits. Paraît en relation avec l'âge et le sol.
c) Coeur gris du hêtre. Bois moins foncé que dans le coeur rouge, formé à la suite d'infection cryptogamique consécutive à des blessures, pertes de branches, hypertrophies de racines. Ces bois sont toujours suspects.
d) Coeur gelé du hêtre. Coloration moins intense que dans le creur rouge, bordée extérieurement d'un liseré foncé. Ne se manifeste que quelque temps après la coupe en fonçant sous l'action de l'air pour s'atténuer ensuite par la dessiccation. Englobe toujours la moelle contrairement au coeur rouge qui peut ne pas l'englober. Bois exposé à l'échauffure, à la pourriture, prenant une teinte gris sale à l'étuvage, mais s'imprégnant aussi bien que le bois normal. Constaté à la suite de grands froids. Serait dû à des modifications chimiques de la sève.
e) Coeur foncé du frêne. Bois de coeur foncé à noir, peu résistant, d'aspect peu apprécié, se courbant mal et peu propre à certains travaux. Serait un bois de protection consécutif à l'élagage artificiel.
f) Coeur foncé du sapin blanc. Teinte brune à violette sur bois frais, s'atténuant avec le temps. Ne convient guère pour la raperie, la fabrication de la cellulose et les travaux de menuiserie. Anomalie très répandue dans le Jura, mais ne paraissant pas de nature pathologique.
Fentes d'abattage Définition: Fentes longitudinales partant tantôt de la base de la grume, tantôt d'une branche.
Causes: Provoquées par l'éclatement du bois au moment de la chute de l'arbre.
Conséquences: Empêchent l'utilisation de la partie du tronc qui en est affectée, sinon comme bois de chauffage.
Fibre torse
Fil tors
Définition: Disposition des fibres en hélices plus ou moins inclinées par rapport à la direction longitudinale de l' arbre.
Cause: Physiologique, pourrait être héréditaire.
Conséquences: Bois lourd, compact, peu élastique, d'un travail et d'une fente difficiles. Sans grands inconvénients quand l'arbre est employé en entier ou presque. Parfois recherchée pour les placages.
Signes extérieurs: Sinuosités hélicoïdales de l'écorce sur les arbres sur pied; gerces obliques par rapport à l'axe sur sujets écorcés.
Fourche Définition: Division du fût en deux grosses branches divergentes.
Causes: Physiologique, héréditaire ou accidentelle (traitement ou perte de bourgeons par traumatisme ou parasitisme).
Conséquences: Éventuellement formation d'entre-écorce, infiltration d'eau et pourriture. Ouverture de la fourche et fente du fût sous l'action du vent et au moment de l'abatage. Difficulté d'abatage (arbre encroué).
Fracture d'abattage Définition: Fissures transversales analogues aux fissures internes.
Causes: Proviennent de la rupture par choc des éléments du bois, sur un des côtés du tronc, au moment de la chute de l'arbre.
Conséquences: Réduisent beaucoup les résistances; fréquentes surtout sur les bois coloniaux.
G
Géllivure Définition: Fente longitudinale plus ou moins profonde partant de la périphérie suivant un plan radial vers le.centre de l'arbre sur pied. Peut être simple ou multiple.
Causes: Grands froids provoquant une contraction plus considérable des couches externes que des couches internes de la tige.
Conséquences: Dépréciation variable suivant l'étendue, le nombre des fentes et l' altération plus ou moins profonde qui s'ensuit ; souvent compliquée de roulure. Beaucoup de déchets à la fente et au sciage.
Signes extérieurs: Fente longitudinale, proéminence formée par les bourrelets de recouvrement qui ne parviennent pas à se souder, suintement de liquide.
H
I
Irrégularités de croissance Définition: Épaisseur des couches annuelles successives non constante.
Causes: Conditions de végétation plus ou moins favorables, mode de traitement.
Conséquences : Bois hétérogène qui se déjette beaucoup par la dessiccation, très exposé à se gercer, à se fendre. Arbres sur pied prédisposés à la roulure.
J
K
L
Loupe Définition: Tumeur ligneuse isolée, de forme globuleuse et à surface lisse, qui se produit sur la tige et est formée de tissus à fibres enchevêtrées et tourmentées.
Causes: Excitation du cambium provoquée par blessures, piqûres d'insectes, ferments pathogènes.
Conséquence: Bois ronceux. Pièces appréciées en ébénisterie, marqueterie.
M
Madrure,
Bois madré,
Bois ondulé,
croissance madrée
Définition: Disposition ondulée des fibres dans la direction longitudinalede l'arbre.
Cause: Physiologique, pourrait être héréditaire.
Conséquences: Se traduit sur les bois débités par l'apparition de taches ou zones moirées. N'enlève généralement aucune qualité au bois; parfois recherchée pour la lutherie et l'ébénisterie.
Signes extérieurs : Bourrelets annulaires de l'écorce.
Maladie du pleurote Définition: Dépression de l'écorce suivant certaines génératrices.
Causes : Due à certains champignons (pleurotus) tuant le cambium suivant des bandes dirigées de bas en haut. Entre ces bandes, l'accroissement se poursuit, ce qui produit des tiges profondément cannelées.
Conséquences: Pertes au débit.
N
Noeuds Définition et causes: Traces de la naissance d'une branche ayant produit une déviation locale des fibres.
Conséquences: a) Lorsque la branche incluse est vivante: tissus intimement liés à ceux du fût. Ce sont les noeuds vivants, adhérents, sains.
b) Lorsque la branche incluse est morte: discontinuité entre les tissus du tronc et ceux de la branche qui sont morts, durcis ou imprégnés de résine. Ces tissus forment cheville et peuvent se détacher par dessiccation. Ce sont les nceuds morts, noeuds noirs, noeuds bouchons.
c) Lorsque la branche est coupée ou cassée: recouvrement par les tissus du tronc par suite de la formation de bourrelets. Ce sont les noeuds recouverts.
d) Lorsqu'il y a altération des tissus de la branche: la pourriture peut se propager au bois du fût. Ce sont les noeuds vicieux ou pourris.
L'inconvénient des noeuds varie avec leurs dimensions et l'état de conservation des tissus inclus. Ils rendent le bois difficile à travailler et moins résistant. S'ils sont sains, on fixera les tolérances possibles d'après la nature de l'emploi (menuiserie, charpente, etc.). S'ils sont vicieux ou non adhérents (bouchons), on les proscrira pour tous
O
P
Piqûres
vermoulures
Définition et causes: Galeries de petit diamètre creusées par les larves d'insectes variés, généralement dans les bois stockés ou mis e n oeuvre (vrillettes, bostryches, lyctus) .
Conséquences : Dommages parfois importants.
Poches de résine
Fentes résineuses
Définition: Lacunes aplaties et remplies de résine à l'intérieur d'une couche annuelle (poches) ou fentes radiales localisées dans le bois de coeur à la base du tronc et remplies de résine (fentes résineuses).
Causes: Épanchement de résine par rupture des canaux résinifères sous l'action de tensions anormales (courbures, vent) ou de coups de soleil.
Conséquences : Résistance réduite. Parfois si abondantes qu'elles rendent les p1anches lnutilsables pour les travaux fins de menuiserie. Souvent accompagnées vers le centre de l'arbre d'une tache de bois non duraminisé.
pourritures blanches, rouges, brunes Définition et causes: Altération de l'un ou de l'autre ou de tous les éléments constitutifs du bois entraînant une modification profonde de sa composition chimique, qu'il s'agisse de bois sur pied, en grume, débité ou mis en oeuvre, sous l'action de champignons parasites et surtout saprophytes et de bactéries. Il y a changement de consistance et de coloration; lorsque la cellulose est d'abord consommée, on a des pourritures brunes et rouges; si la lignine disparaît d'abord on aura une pourriture blanche.
Conséquences: L'exclusion des bois atteints de pourriture devra toujours être prévue, sauf peut-être dans les emplois provisoires.
Q
R
Roulure Définition: Solution de continuité entre deux couches annuelles successives d'un arbre sur pied. Elle peut être totale (circulaire) ou partielle (en arc de cercle}.
Causes: Efforts mécaniques (vent) qui tendent à plier l'arbre dont les cernes sont d' épaisseur irrégulière. Peut également être une complication de la gélivure ou être provoquée par le dégel qui réchauffe et dilate plus rapidement la partie externe du fût.
Conséquences : Très graves, surtout si la roulure est totale. Déchets considérable au débit. Generalement une cause de refus pour les grumes destinées au sciage, au tranchage et au déroulage.
S
T
Taches rousses des feuillus Définition et causes: Couloirs étroits creusés dans l'aubier par des larves de diptères (agromiza) donnant naissance à des taches brunes, notamment dans le bouleau du Nord.
Conséquences: La figuration qui en résulte est utilisée dans les arts appliqués
Trou d'abattage Définition: Cavité irrégulière provoquée dans la partie inférieure et centrale de la grume au moment de l' abatage à culée blanche.
Causes: Déchirure des éléments du bois au moment de la chute de l'arbre.
Conséquences. Déchets notables sur la grume de pied.
Trous de vers Définition et causes: Galeries de moyen ou gros diamètre creusées, par des animaux xylophages variés, dans le bois sur pied( larves de cossus, sésie, sirex, saperdes et d' autres longicornes) , stocké (larves de sirex) , mis en oeuvre (larves de capricorne des maisons et de limexylon) ou immergé (limnée, taret, pelouze).
Conséquences: Les bois attaqués sont sérieusement dépréciés, sinon inutilisables.
U
V
Viscum (gui)
Loranthus
Définition et causes: Modification de structure du bois par pénétration des organes vivants d'un parasite (viscum ou gui, loranthus).
Conséquences: Épaississement des axes, bois inutilisable quand le parasite s'installe sur les tiges, parfois dépérissement (épicea dans le Jura).
W
X
Y
Z